Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Ahmed Lahlimi : «Le PNUD a été fortement interpellé sur cet indice»


Selon Ahmed Lahlimi, la pertinence de l’indice de développement humain n’a pas été reconnue par une large partie de la communauté statistique internationale.


Ahmed Lahlimi : «Le PNUD a été fortement interpellé sur cet indice»
ALM : Bruno Pouëzat a déclaré que le PNUD ne changera pas sa méthode de classement des pays en matière de développement humain malgré des critiques du Maroc. Que répondez-vous ?

Ahmed Lahlimi : Il ne les changera pas car il n’a pas la capacité statistique pour cela. La communauté internationale, représentée par la commission statistique des Nations Unies, n’a pas cessé de réclamer que l’indice de développement humain soit plus expressif des performances des pays dans ce domaine en intégrant notamment des indicateurs aussi important que la pauvreté, les inégalités sociales ou la participation démocratique des populations. Ce que l’AFP a déclaré par « critiques du Maroc », il s’agit des éléments d’un débat qui est aujourd’hui international.

Le nouveau représentant du PNUD a indiqué que l’IDH reste un indice pertinent. Qu’en pensez-vous ?

La pertinence de l’indice n’a pas été reconnue par une large partie de la communauté statistique internationale. Au cours des dernières réunions de la commission statistique des Nations Unies, le PNUD a été fortement interpellé sur cet indice et l’usage auquel il donne lieu notamment en matière de classement des pays. Il est un fait que les performances en matière de développement humain se mesurent sur une longue période et ne peuvent être évaluées sur des durées aussi courtes que celles auxquelles se réfèrent le PNUD. Du reste, sur les dix dernières années, le Maroc est classé 15ème en termes de progrès effectué en matière de développement humain sur la base même de l’indice de développement humain (IDH).

Qu’en est-il de la communauté internationale?

Aujourd’hui, l’intérêt de la communauté internationale est beaucoup plus polarisé sur les réalisations des objectifs du millénaire (OMD) plutôt que sur ce type d’indice et de classement. En septembre prochain, se tiendra le Sommet de 2010 sur les OMD. Ce Sommet permettra aux dirigeants du monde entier de se réunir pour évaluer les réalisations et les perspectives de l’IDH dans un contexte international particulièrement fragile. Espérons seulement que des polémiques stériles sur des indices aussi limités et arbitraires que l’IDH ne viennent pas chahuter une échéance aussi fondamentale.

Laila Zerrour - Aujourd’hui le Maroc le 14-06-2010


Lu 775 fois

Choisir votre langue