Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Enquête de conjoncture de l'économie nationale auprès des opérateurs économiques dans les secteurs des industries minière, manufacturière, énergétique et environnementale, de construction,

des services marchands non financiers et du commerce de gros selon les résultats de la grande enquête trimestrielle du Haut Commissariat au Plan


Dispositif des enquêtes de conjoncture auprès des entreprises
Dans le cadre de la politique de mise à niveau de son système d’information statistique, et pour mieux répondre aux besoins des entreprises et des utilisateurs de l’information socio-économique au sens le plus large, le HCP a entrepris, à partir du deuxième trimestre 2015, une rénovation majeure de son dispositif d’enquêtes de conjoncture auprès des entreprises basée principalement sur l’élargissement du champ des enquêtes de conjoncture auprès des entreprises aux secteurs du Commerce de gros et des Services marchands non financiers où l’information conjoncturelle n’existait pas jusqu’à présent. Ainsi, les enquêtes de conjoncture réalisées trimestriellement par le HCP couvrent actuellement les secteurs de l’Industrie extractive, de l’industrie manufacturière, de l’énergie, de l’environnement, de la Construction, du Commerce de gros et des Services marchands non financiers.
Dans ce contexte, la présente note révèle l’appréciation des chefs d’entreprises, telle qu’elle ressort des enquêtes de conjoncture réalisées par le HCP au titre du 1er trimestre 2016 auprès des entreprises opérant dans lesdits secteurs. Cette appréciation porte sur l’évolution de l’activité au cours du 4ème trimestre et les pronostics pour le 1er trimestre 2015.


Enquête de conjoncture de l'économie nationale auprès des opérateurs économiques dans les secteurs des industries minière, manufacturière, énergétique et environnementale, de construction,

 

1.  Appréciations des chefs d’entreprises pour le 4ème trimestre 2015


1.1.    Secteur de l’Industrie

Au 4ème trimestre 2015, la production industrielle manufacturière aurait connu, selon 44% des patrons une hausse et, selon 24%, plutôt, une baisse. Cette hausse aurait, au total, été le résultat d’une augmentation de la production principalement dans les branches des «Industries alimentaires», et de l’«Industrie automobile».


D’un autre côté, les carnets de commandes du secteur manufacturier ont été jugés d’un niveau normal par plus des deux tiers (68%) des chefs d’entreprises et peu garnis par 23%.


Quant à l’emploi, il aurait connu, selon la moitié des patrons, un accroissement d’effectif et, selon 21%, plutôt, une réduction. Dans ce contexte, le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) se serait établi à 75% au 4ème trimestre 2015.


S’agissant du secteur des mines, la production aurait affiché, selon la majorité des chefs d’entreprises une baisse expliquée principalement par une réduction de la production de la branche des  « Autres industries extractives »  dominée par les activités des phosphates.

La situation des carnets de commandes a été, par ailleurs, jugée d’un niveau normal par la plupart des chefs d’entreprises de ce secteur. L’emploi, de son côté, aurait connu une stabilité selon la quasi-totalité des patrons. Pour ce qui est du TUC, il se serait établi, dans  ce secteur, à 86%, au 4ème trimestre 2015.


Quant au secteur de l’industrie énergétique, la production aurait connu, selon la majorité des chefs d’entreprises,  une forte baisse due, principalement,  à une diminution de la « Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné».


En ce qui concerne le secteur de l’industrie environnementale, la production aurait connu, en revanche et selon la majorité des chefs d’entreprises, une augmentation imputable à un accroissement d’activité dans la branche du «Captage, traitement et distribution d’eau».


Les carnets de commandes ont été jugés d’un niveau normal par la quasi-totalité des chefs d’entreprises des deux secteurs énergétique et environnementale. Quant à l’emploi, il aurait connu une baisse d’après la majorité des patrons du secteur énergétique et une stagnation selon la quasi-totalité des entrepreneurs du secteur environnemental. Dans ces conditions, le TUC se serait établi à 87% au quatrième trimestre 2015 pour le secteur énergétique et à 83% pour l’industrie environnementale.


Il convient de noter, enfin, que la plupart des entreprises relevant des secteurs de l’industrie manufacturière, extractive, énergétique et environnementale auraient réalisé des dépenses d’investissement en 2015 consacrées, principalement, au remplacement d’une partie des équipements et à l’extension de l’activité.

 

 1.2.    Secteur de la Construction


L’activité du secteur de la construction aurait connu,  au 4ème trimestre 2015, une hausse selon 35% des patrons interviewés, une stabilité selon 46% et selon 19% une baisse. Cette tendance à la hausse aurait été principalement le résultat d’un accroissement d’activité à la fois dans l’ «Installation électrique» et dans la «Construction de routes et autoroutes», alors que  dans la «Construction de réseaux pour fluides» et « Autres travaux d'installation», l’activité aurait connu, plutôt, une baisse.

La situation des carnets de commande a été jugée d’un niveau normal par 40% des patrons du secteur et peu garnie par 39%.

Quant à l’emploi, une stabilité aurait été exprimée selon 57% des patrons. Dans ce contexte, le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) se serait établi à 66% au 4ème trimestre 2015.

Notons, enfin, que plus des trois quarts des chefs d’entreprises (77%) auraient réalisé des dépenses d’investissement en 2015 destinées, principalement, au remplacement d’une partie du matériel.
 

Zone de Texte:  
1.3.    Secteur des Services marchands non financiers
 

Au 4ème trimestre 2015, l’activité globale du secteur des services marchands non financiers aurait connu, selon 50% des patrons, une diminution et, selon 33%, plutôt, une augmentation.

Cette baisse aurait résulté principalement du recul d'activités dans les « Télécommunications » et l'« Hébergement »,  alors que la hausse serait due à l’amélioration d’activité constatée principalement dans le « Transport aérien ». 

Par ailleurs, les carnets de commande du secteur ont été jugés d’un niveau normal par 65% des patrons et inférieur à la normale par 18%.

 

Concernant l’emploi, il aurait connu une stabilité, selon les trois quarts des chefs d’entreprises. 

Dans ce contexte, le taux d’utilisation de la capacité des prestations (TUC) aurait marquée une hausse de 2 points, en passant de 81% au 3ème trimestre 2015 à  83% au 4ème trimestre 2015.

 

Il convient de noter, enfin, que la majorité des entreprises du secteur des services marchands non financiers auraient réalisé en 2015 des investissements touchant, particulièrement, le remplacement d’une partie du matériel et l’extension d’activité.

 

1.4.    Secteur du Commerce de gros


Les ventes sur le marché local, dans le secteur du Commerce de gros auraient connu, au 4ème trimestre 2015, une  baisse selon 39% des patrons et une hausse selon 28%.

Cette tendance à la baisse aurait été attribuable principalement à une diminution des ventes dans le «Commerce de gros d'équipements de l'information et de la communication» et dans les   «Autres commerce de gros spécialisés»

Quant à l’emploi, il aurait connu, selon 80% des chefs d’entreprises, une stabilité et selon 10%, une hausse.

Par ailleurs, les grossistes estiment que, compte tenu de la saison, leurs stocks se seraient situés à un niveau normal selon 50% d’entre eux, alors que seuls 11% jugent leur niveau supérieur à la normale.

La tendance observée des prix de ventes dans le secteur révèle, selon 68% des chefs d’entreprises, une stabilité, qui aurait été principalement enregistrée au niveau du «Commerce de gros d'autres équipements industriels» et des  «Autres commerces de gros spécialisés»; alors qu'une baisse aurait été enregistrée dans le « Commerce de gros de biens domestiques ». 

 

2.          Anticipations des chefs d’entreprises pour le 1er trimestre 2016


2.1.    Secteur de l’Industrie


La production industrielle manufacturière anticipée pour le 1er trimestre 2016 devrait connaître, selon 44% des chefs d’entreprises, une hausse et, selon 37%, une stabilité.

Cette légère embellie concernerait, principalement, les activités de l’« Industrie chimique» et celles des « Industries alimentaires».

Quant à l’emploi, 44% des chefs d’entreprises prévoient une stabilité des effectifs et 34% une augmentation pour le 1er trimestre 2016.

Dans le secteur de l’industrie extractive, les anticipations pour le 1er trimestre 2016 affichent, selon la majorité des patrons, une augmentation de la production, imputable à une hausse de la production dans les « Autres industries extractives». Au niveau des effectifs employés, presque la majorité des patrons anticipent une stabilité.

S’agissant de l’industrie énergétique, et selon 73% des chefs d’entreprises, la production connaîtrait une diminution, due à une baisse de la « Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné». Pour l’industrie environnementale, 92% des industriels prévoient une stabilité de la production, notamment, dans les activités du «Captage, traitement et distribution d’eau».

Quant à l’emploi, 81% des patrons prévoient une baisse des effectifs dans le secteur énergétique, alors que presque la totalité de ceux du secteur de l’industrie environnementale anticipent, plutôt, une stabilité de ces effectifs.

 

2.2.    Secteur de la Construction

 

Les anticipations avancées pour le premier trimestre 2016, font ressortir, globalement, une quasi-stabilité de l’activité. Cette stabilité, pronostiquée par les chefs d’entreprises, résulterait de l’effet conjugué de la hausse d’activité prévue au niveau des activités de « Construction de Bâtiments » et de la baisse des activités du «Génie Civil», et serait accompagnée par une quasi-stabilité des effectifs employés et ce, selon 57% des chefs d’entreprises.

 

2.3.    Secteur des Services marchands non financiers


Pour les pronostics du 1er trimestre 2016, la moitié des entreprises opérant dans le secteur des services marchands non financiers s’attendent à une stagnation de l’activité globale.

Quant à l’emploi, la majorité des chefs d’entreprises prévoient une stabilité de leurs effectifs pour le 1er trimestre 2016.

 

2.4.    Secteur du Commerce de gros


Les anticipations des grossistes pour le 1er trimestre 2016 révèlent, selon 55% d'entre- eux, une hausse du volume global des ventes et, selon 14%, plutôt, une baisse.

Cette amélioration concernerait, principalement, les activités des « Autres commerces de gros spécialisés», du « Commerce de gros d'autres équipements industriels» et du « Commerce de gros de biens domestiques».

Quant à l’emploi, 57% des chefs d’entreprises prévoient une stagnation des effectifs et 31% une hausse.

Les commandes à passer pour le 1er trimestre 2016 seraient d’un niveau normal selon 71% des chefs d’entreprises et inférieur à la normale selon 18% d’entre eux.

Pour sa part, la tendance prévue des prix de ventes dans le secteur, s’orienterait vers la stabilité selon 72% des grossistes et une baisse d’après 21% d’entre eux.


Télécharger le document




البحوث الفصلية حول الظرفية الاقتصادية

الصناعة البناء الخدمات النفعية غير المالية تجارة الجملة

مارس 2016

      

 

منظومة بحوث الظرفية لدى المقاولات

في إطار سياسة تأهيل منظومتها للمعلومات الإحصائية، وتلبية لحاجيات المقاولات ومستعملي المعطيات الاقتصادية والاجتماعية بشكل أوسع، قامت المندوبية السامية للتخطيط ابتداء من الفصل الثاني لسنة 2015 بوضع منظومة جديدة تتعلق بالبحوث حول الظرفية الاقتصادية لدى المقاولات. ويتمحور تجديد هذه المنظومة بالخصوص على توسيع مجال تغطية البحوث لدى المقاولات لتشمل كذلك قطاعي التجارة بالجملة والخدمات النفعية غير المالية وعلى اعتماد التصنيف الجديد للأنشطة الاقتصادية (NMA 2010) في تجميع المعطيات.

وفي هذا السياق، تبرز هذه المذكرة ارتسامات مسؤولي المقاولات المستقات من بحوث الظرفية الاقتصادية المنجزة من طرف المندوبية السامية برسم الفصل الأول من سنة 2016 لدى المقاولات التابعة لقطاعات الصناعة التحويلية والإستخراجية والطاقية والبيئية والبناء وتجارة الجملة والخدمات النفعية غير المالية. وترصد هذه الإرتسامات التطور الحاصل في إنتاج هذه القطاعات خلال الفصل الرابع لسنة 2015 وكذا التوقعات الخاصة بالفصل الأول لسنة 2016

 
 

1.     ارتسامات مسؤولي المقاولات الخاصة بالفصل الرابع لسنة 2015

           

1.     قطاع الصناعة     

خلال الفصل الرابع لسنة 2015، يكون إنتاج الصناعة التحويلية قد عرف، حسب % 44 من مسؤولي المقاولات، ارتفاعا و حسب% 24 منهم انخفاضا. ويعزى هذا الارتفاع إجمالا إلى زيادة في الإنتاج على صعيد أنشطة   " صناعات غذائیة" و " صناعة السيارات".

من جهة أخرى، اعتبر مستوى دفاتر الطلب لقطاع الصناعة التحويلية عاديا من طرف أكثر من ثلثي(% % 23 منهم.

وفيما يخص عدد المشتغلين، يكون قد عرف حسب نصف أرباب المقاولات ارتفاعا و حسب %21 منهم انخفاضا. وفي هذا السياق، تكون قدرة الإنتاج المستعملة لمقاولات الصناعة التحويلية قد سجلت نسبة %75  خلال الفصل الرابع لسنة 2015.

 

بالنسبة لقطاع الصناعة الإستخراجية، يكون الإنتاج قد عرف، خلال الفصل الرابع لسنة 2015، انخفاضا حسب تصريحات أغلبية مسؤولي المقاولات وذلك نتيجة انخفاض إنتاج  " الصناعات الإستخراجية الأخرى" و خاصة في أنشطة الفوسفاط.

 

وقد اعتُبر مستوى دفاتر الطلب في هذا القطاع، حسب جل مسؤولي المقاولات، عاديا خلال الفصل الرابع لسنة 2015. من جهة أخرى، يكون عدد المشتغلين قد عرف استقرارا استنادا إلى تصريحات أغلبية المقاولين. و بالنسبة لقدرة الإنتاج المستعملة لمقاولات هذا القطاع، تكون قد سجلت نسبة %86 خلال الفصل الرابع لسنة 2015.


Télécharger le document


Lu 2065 fois

Choisir votre langue