Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

La Situation du marché du travail au premier trimestre de l'année 2008


Entre le 1er trimestre de l’année 2007 et la même période de 2008, l’économie nationale a créé quelque 74 mille emplois nets et le taux de chômage a reculé pour s’établir à 9,6% au niveau national contre 10,1% une année auparavant et à 14,7% contre 15,9% en milieu urbain.


La Situation du marché du travail au premier trimestre de l'année 2008
Création nette de 74.000 emplois

La population active âgée de 15 ans et plus a atteint au cours du premier trimestre de l’année 2008, 11.274.000 personnes, soit une quasi stagnation par rapport à la même période de l'année 2007. Ce constat résulte d’une hausse de la population active de 1,3% en milieu urbain et de son recul de 1,0% en milieu rural. En conséquence, le taux d’activité a reculé de 0,9 point, passant de 51,9% au premier trimestre de l’année 2007 à 51,0% au cours de la même période de l’année 2008.

En matière d’emploi, 325.000 postes d’emplois rémunérés ont été créés au cours de la période (152.000 dans les villes et 173.000 dans les campagnes). A l’inverse, l’emploi non rémunéré a baissé de 251.000 postes (233.000 postes en milieu rural et 18.000 postes en milieu urbain).

Le volume global d’emploi est passé ainsi, entre les deux périodes, de 10.121000 à 10.196000, soit une création nette d’emplois (rémunérés et non rémunérés) de 74.000 postes (134.000 postes créés dans les villes contre une perte de 60.000 postes en zones rurales).

Le taux d’emploi est passé de 46,7% à 46,1%. Par milieu de résidence, ce taux a quasiment stagné en milieu urbain (38,6%) et reculé de 1,3 point en milieu rural (de 58,1% à 56,8%).

Les services, les BTP et l’industrie, principaux pourvoyeurs d’emplois nouveaux

Les créations nettes d’emplois ont concerné principalement les secteurs non agricoles, notamment :

- les "services", avec 84.000 emplois créés, ce qui représente un accroissement du volume d’emploi du secteur de 2,4% ;
- les "bâtiments et travaux publics ", avec 81.000 emplois créés, soit une hausse de 10% du volume d’emploi ;
- l’"industrie", avec 52.000 emplois créés, soit une hausse de 4,0% ;

L’emploi dans le secteur agricole a, quant à lui, reculé de 149.000 postes, soit une baisse du volume d’emploi de 3,4%.

En zones urbaines, les créations nettes d’emplois par secteur d’activité se présentent comme suit :
- Le secteur des "Services" a créé 50.000 emplois, soit une hausse du volume d’emploi de 1,7% ;
- L’"Industrie" a créé 42.000 emplois soit une hausse de 4,1% ;
- Le secteur "Bâtiments et travaux publics" a créé 35.000 emplois, soit une hausse du volume d’emploi de 6,3% ;
- L’"Agriculture, forêt et pêche " a créé 10.000 postes soit une hausse de 3,6% ;

Les 60.000 postes perdus en zones rurales sont le résultat d’une régression de l’emploi agricole de 159.000 postes et d’un accroissement de l’emploi non agricole de 99.000 postes. Les créations d’emplois ont été observées dans "l’industrie y compris l’artisanat" (10.000 postes), " les services" (34.000 postes) et les " bâtiments et travaux publics" (46.000 postes). Le reste des créations d’emplois a été observé au niveau des activités mal désignées (9.000).

55 mille chômeurs en moins, principalement en zones urbaines

La population active en chômage est passée, au niveau national, de 1.133.000 au premier trimestre 2007 à 1.078.000 chômeurs au premier trimestre 2008, soit 55 mille chômeurs en moins (58 mille chômeurs en moins dans les villes et 3000 chômeurs en plus dans les campagnes) ou une baisse relative de 4,9%.

En conséquence, le taux de chômage est passé de 10,1% au premier trimestre de l’année 2007 à 9,6% au cours de la même période de l’année 2008. Selon le milieu de résidence, le taux de chômage est passé de 15,9% à 14,7% en milieu urbain et de 3,9% à 4,0% en milieu rural.

La baisse du taux de chômage a touché essentiellement les citadins âgés de moins de 35 ans passant de 25,4% à 23,7%. La hausse la plus significative de ce taux a été relevée chez les jeunes ruraux âgés de moins de 25 ans passant de 7,6% à 9,1%.

Télécharger le document intégral


Lu 674 fois

Choisir votre langue