Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Les Comptes nationaux du premier trimestre 2010


Les Comptes nationaux du premier trimestre 2010 montrent que l’activité économique nationale a été marquée par la réalisation d’une augmentation du PIB hors agriculture de 5,4% au lieu d’une baisse de 1,5% le même trimestre de l’année 2009 et d’une diminution de la valeur ajoutée agricole en volume de 8,6% contre une hausse de 30,7% .


Les Comptes nationaux du premier trimestre 2010
Les secteurs d’activités non agricoles ont enregistré des évolutions différenciées. C’est ainsi que par rapport au 1ème trimestre 2009:

* les activités minières et énergétiques ont enregistré une hausse de 33,6% contre une baisse de 16%; cette évolution s’explique par l’augmentation de 107,9% pour les mines (contre une diminution de 46,8%) et de 6,7% pour l’électricité et eau (au lieu de 6,2%);

* les activités des industries de transformation ont affiché une augmentation de 1,6% contre une baisse de 1,5%. Celles du BTP ont augmenté de 2,9% au lieu de 2,6% ;

* le commerce a affiché une progression de 1,6% au lieu de 3,1%;

* les « hôtels et restaurants » ont vu leurs activités s’améliorer de 6,7% au lieu d’une baisse de 5,8% ;

* les transports ont enregistré une hausse de 0,1% contre 1,5% ;

* les postes et télécommunications ont évolué de 1,9% au lieu de 2,8% ;

* les activités financières ont marqué une hausse de 1% au lieu de 1,7%;

* les services rendus aux entreprises et services personnels ont connu une augmentation de 2,7% au lieu de 2,4%;

* les services rendus par l’administration publique générale et sécurité sociale ont progressé de 3,4% contre 7,7% et ceux de l’éducation, de la santé et de l’action sociale ont affiché un taux de croissance de 6,4% au lieu de 5,2% le même trimestre de l’année écoulée.

Globalement le PIB en volume a marqué un taux de croissance de 3,5% au cours du premier trimestre 2010 contre 2,2% une année plus tôt. A prix courants, II a cru de 2,9%, soit une baisse du niveau général des prix de 0,6%. Cette baisse s’explique notamment par la diminution des prix des exportations (-14%), par la quasi stabilité des prix à la consommation (0,2%) et par l’augmentation des prix des importations de 1,7%.

Télécharger le document intégral


Lu 942 fois

Choisir votre langue