Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Les Résultats du compte satellite de tourisme de 2005


L’Arrêté du compte satellite du tourisme de 2005 montre que la consommation intérieure du tourisme (CIT) s’est établie à plus de 68 milliards de dirhams en 2005 au lieu de 49 milliards en 2003, soit une variation en valeur de 40,4% entre les deux exercices. Sa part dans le PIB s’est améliorée de 2,8 points pour atteindre 13,1%.


Les Résultats du compte satellite de tourisme de 2005
La CIT comprend la consommation intérieure du tourisme récepteur (touristes non résidents : étrangers et MRE en visite au Maroc) et la consommation du tourisme interne et émetteur (touristes résidents - nationaux et étrangers séjournant au Maroc en dehors de leur environnement habituel - et des résidents qui partent en voyage en dehors du Maroc : les dépenses touristiques prises en comptes sont celles réalisées au Maroc).

La part relative de la consommation intérieure du tourisme récepteur (CITR) a marqué une baisse passant de 75,1% en 2003 à 71,2% en 2005 au profit de celle du tourisme interne et émetteur (CTI) qui a vu sa part augmenter pour atteindre 28,8% au lieu de 24,9%. Par rapport au PIB, la CITR a marqué une hausse de 1,6 point passant de 7,7 % en 2003 à 9,3 % en 2005 et la CTI de 1,2 point atteignant 3,8% du PIB en 2005 au lieu de 2,6% en 2003.

Par catégories de produits, les dépenses en produits caractéristiques (produits typiques du tourisme comme l’hébergement, la restauration, le transport, les loisirs…….) se sont élevées à plus de 40 milliards de dirhams en 2005 contre 33,8 milliards en 2003, soit une augmentation de 19,2%. Le tourisme récepteur y a contribué à hauteur de 70,6% en 2005 au lieu de 72,5% en 2003. En effet, la CITR a augmenté de 16% entre 2003 et 2005 alors que la CTI a progressé plus rapidement de 27,4%.

De son côté, la valeur ajoutée du tourisme (valeur issue directement de la production de l’ensemble des activités spécifiques et non spécifiques du tourisme destinée à la satisfaction de la demande touristique) a atteint près de 31 milliards de DH en 2005 soit 6,5% de la valeur ajoutée globale de l’activité nationale au lieu de 25,3 milliards de DH, soit 5,9%, en 2003. Au total, la part de la rémunération des salariés dans la valeur ajoutée du tourisme s’élève à 34% en 2005 au lieu de près de 30% en 2003.

En somme, le PIB touristique (valeur ajoutée du tourisme augmentée du montant global des impôts nets des subventions sur les produits liés aux dépenses de consommation touristique) s’est élevé à 37, 3 milliards de DH, soit 7,1% du PIB, en 2005 au lieu de 29,7 milliards de DH, soit 6,2 % du PIB, en 2003.

Par ailleurs, le personnel, ayant été directement employé dans la production des biens et services ayant servi à la satisfaction de la demande touristique, est estimé à environ 346 mille personnes dont plus de 200 mille salariés en 2005.

Télécharger


Lu 597 fois

Choisir votre langue