Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Les personnes à besoins spécifiques au Maroc d’après les données du Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014




Les personnes à besoins spécifiques au Maroc d’après les données du Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014
 
  • Se référant aux normes des Nations Unies, le HCP considère comme handicapé, toute personne ayant soit une incapacité totale ou une grande difficulté dans au moins l’un des domaines de l’activité quotidienne (voir, entendre, marcher ou monter les escaliers, se rappeler ou se concentrer, prendre soin de soi, communiquer dans sa langue habituelle).
  • La prévalence du handicap en 2014 est d’environ 5,1% de la population totale.
  • Six  régions enregistrent une prévalence du handicap plus élevée que la moyenne nationale : l’Oriental, Fès-Meknès, Béni Mellal-Khénifra, Marrakech-Safi, Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun.
 

Selon l’approche utilisée par le recensement, le nombre de personnes en situation d’handicap s’élève à 1.703.424 personnes, en 2014 (5,1% de la population). La prévalence du handicap est relativement plus élevée en milieu rural  (5,5% : 727.833 personnes) qu’en milieu urbain (4,8% : 975.591 personnes). On n’observe pas de différences significatives de cette  prévalence entre les femmes (5,1% : 859.965 femmes) et les hommes (5,0% : 843.459 hommes).
 
Parmi la population handicapée, un peu moins de la moitié (46,5% :791.264 personnes) est âgée de 60 ans et plus,  45,6% (776.778 personnes) de 15-59 ans et 7,9% sont âgées de moins de 15 ans (135 382 personnes).
 
Environ 46,5% (791.328 personnes) des personnes handicapées sont mariées, 29% célibataires (493.546 personnes), 21,6% veuves (367.824 personnes) et enfin, 3%  sont divorcées (50.726 personnes). A titre de comparaison, ces proportions sont respectivement de 41,2%, 54,5%, 2,9% et 1,5% parmi les personnes non handicapées.
 
Un peu plus de la moitié (59,5%, soit 1.013.264 personnes) des personnes en situation de handicap vivent au sein de ménages de 5 personnes et plus, 14,2% (242.248) dans  des ménages de 4 personnes. Ceux issues des ménages de 3 personnes sont de l’ordre de 11,6%, et ceux de deux personnes 10,0%. Enfin, les handicapés vivant seuls représentent 4,7% (80.331). Parmi ces derniers, 68,8% sont des personnes âgées de 60 ans et plus et 31,2% sont des personnes âgées de 15-59 ans.

Environ 66,5% (1.133.615) des personnes handicapées n’ont aucun niveau d’instruction contre 35,3% parmi les personnes non handicapées. Cette situation concerne surtout les femmes (79,5%) que les hommes (53,4%). Enfin, 17,1% ont atteint le niveau primaire, 9,8% le secondaire et 1,5% le supérieur contre  respectivement 28,6%, 25,1%  et 6,4% parmi les personnes non handicapées.

Il y a lieu de noter que plus de 8 personnes handicapées sur 10 (86,6%) sont inactives et seulement 10,7% sont actives occupées (29,8% parmi les personnes non handicapées). Leur taux de chômage est relativement faible ne dépassant pas 2,7% (5,7% chez les personnes non handicapées).
 
La prévalence de l’handicap est plus élevée que la moyenne nationale dans les régions de l’Oriental (5,9% :136.791 personnes), Fès-Meknès (5,4% : 229.590), Béni Mellal-Khénifra (5,4% : 136.143 personnes), Marrakech-Safi, Souss-Massa et Guelmim-Oued Noun (5,2% chacune : respectivement, 235.496, 136.936 et 21.474 personnes). En revanche, elle est inférieure à la moyenne nationale dans les régions du grand Casablanca-Settat (4,7% : 320.244 personnes), Rabat-Salé-Kénitra (4,6% : 209.697 personnes), Laayoune-Sakia El Hamra (3,4% : 11.464 personnes) et enfin la région de Eddakhla-Oued Eddahab (2,4% : 2.786 personnes).
 
Par province, Driouch enregistre la prévalence la plus élevée avec 8,2% (17.215 personnes), suivie de Tata avec 7,5% (8.618 personnes), Tiznit avec 7,4% (15.130 personnes), Sidi Ifni avec 7,0% (8.097 personnes), Berkane avec 6,9% (19.906 personnes) et puis Ouezzane avec 6,8% (20.194 personnes). Par contre, les provinces qui enregistrent les plus faibles prévalences sont : Tan-Tan avec 3,5% (2.997 personnes), suivies de Laâyoune avec 3,4% (7.922 personnes), Boujdour avec 2,7% (1.219 personnes), puis Aousserd avec 2,5% (60 personnes) et enfin Oued Ed-Dahab avec 2,4% (2.726 personnes).
 
Par commune, on constate que c’est au sein de la région de l’Oriental que la majorité des communes (68,5%, 85 communes) enregistrent une prévalence supérieure à la moyenne nationale (5,1%), suivie de la région de Souss-Massa (66,9%, 117 communes), puis la région de Fès-Meknès (65,3%, 130 communes) et la région de Béni Mellal-Khénifra (61,5%, 83 communes). En revanche, les régions où la majorité des communes enregistrent une prévalence inférieure à 5,1%, sont : La région de Eddakhla-Oued Eddhab (100%,  9 communes), suivie de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra (80,0%, 16 communes), puis la région du Grand Casablanca-Settat (66,1%, 111 communes) et la région de Rabat-Salé-Kénitra (62,3%, 76 communes).
 
le concept du recensement les domaines d’incapacités concernant: 

- la vision, 0,2% de la population (75.864 personnes) ont une incapacité totale à voir, 1,8% (606.336 personnes) ont beaucoup de difficultés et 5,5% (1.840.292 personnes) ont peu de difficultés.
- l’audition, 0,2% de la population (56.745 personnes) ont une incapacité totale à entendre, 1,0% (347.386 personnes) ont beaucoup de difficultés et 2,3% (778.550 personnes) ont peu de difficultés.
- la mobilité, 0,5% de la population (173.251 personnes) ont une incapacité totale à marcher ou monter l’escalier, 2,0% (679.073 personnes) ont beaucoup de difficultés et 2,4% (791.779 personnes) ont peu de difficultés.
- la concentration, 0,3% de la population (101.779 personnes) ont une incapacité totale à se rappeler ou à se concentrer, 1,0% (319.772 personnes) ont beaucoup de difficultés et 1,2% (408.051 personnes) ont peu de difficultés.
- la prise de soin de soi, 0,6% de la population (209.038 personnes) ont une incapacité totale à le faire, 0,9% (302.543 personnes) ont beaucoup de difficultés et 0,8% (256.271 personnes) ont peu de difficultés.
- la communication, 0,3% de la population (99.275 personnes) ont une incapacité totale à communiquer dans sa langue habituelle, 0,6% (215.707 personnes) ont beaucoup de difficultés et 0,6% (191.779 personnes) ont peu de difficultés.

Une même personne peut souffrir, bien entendu, d’une incapacité dans un domaine ou plus de l’activité de la vie quotidienne. C’est le cas de 1,2% de la population (393.919 personnes) qui déclarent avoir une incapacité totale dans au moins un des six domaines de l’activité quotidienne ou de 4,4% (1.474.568 personnes) qui trouvent une grande difficulté et de 8,1% (2.733.377 personnes) une légère difficulté dans au moins un des six domaines de l’activité quotidienne sus-mentionnés.

Pour plus d’informations sur ces sujets, le HCP met à la disposition du public un outil technique permettant d'accéder, en ligne, à une panoplie d'indicateurs et de cartes thématiques comportant des effectifs, des taux et des proportions, établis sur la base des données du Recensement Général de la Population et de l'Habitat de 2014 (hcp.ma).

Télécharger le document


Lu 6597 fois