Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Perception du Maroc en 2030 par les jeunes

Enquête dans le cadre de la réflexion prospective sur le Maroc 2030 menée par le Haut Commissariat au Plan


Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi, le Haut Commissariat au Plan, conduit, comme vous le savez, depuis 2004, une réflexion prospective sur le Maroc 2030. Une telle réflexion est, aujourd’hui, arrivée à la phase d’élaboration des scénarios, exploratoire, alternatif ou de rupture, dans l’un ou l’autre desquels le Maroc, après débats, pourrait choisir d’inscrire l’itinéraire stratégique de son développement économique et social, conformément à une planification rénovée qui répond aux exigences du monde moderne.


Ces travaux ont donné lieu à plusieurs forums, séminaires et études. Ils ont porté sur l’environnement géostratégique et géoéconomique, la société marocaine, les structures économiques et les sources de croissance, les rapports entre croissance et emploi, croissance et développement humain ou encore sur certains secteurs privilégiés en raison de leur impact actuel ou futur sur le développement de notre pays tels que l’énergie, l’agriculture ou le tourisme.

Ces études constituent, aujourd’hui, les composantes de ce qu’on appelle « la base » dans le jargon de la prospective. C’est là, une somme de connaissance, d’analyse et de réflexion sur le passé, le présent et les futurs possibles de chacune de ces composantes.

En appui à ces travaux, le Haut Commissariat au Plan entend intégrer les résultats d’enquêtes visant à déceler la perception que certaines catégories socio-économiques ont de leur avenir et celui de leur pays.

C’était là l’objet de l’enquête, déjà publiée, menée auprès des journalistes, de celle portant sur les perceptions et attitudes des Marocains, face aux changements dans le statut et le rôle des femmes dans la société, et enfin de celle sur la perception par les jeunes marocains du Maroc 2030.

A travers cette enquête, l’objectif visé est d’appréhender comment une partie des jeunes marocains se projettent en 2030 et perçoivent leur propre situation et leur environnement national et international. A cet effet, il leur a été demandé d’imaginer, outre leurs situations personnelles à cet horizon, les grands titres parus un jour J de 2030, dans les différents organes médiatiques sur l’actualité nationale et internationale.

Le choix des jeunes bacheliers n’est pas fortuit, bien qu’ils ne représentent qu’une faible proportion de la jeunesse marocaine. L’intérêt d’une telle catégorie de population nous a semblé procéder de la représentativité de cette élite du futur alors qu’ils sont encore à un âge où les ambitions ou encore les inquiétudes sont autant d’expressions des difficultés du présent que de l’espoir du futur. Aussi les réponses apportées par ces jeunes aux questions qui leur sont posées doivent-elles être interprétées sous ce double éclairage. Ce sont là leurs limites pour le prospectiviste.


Lu 4530 fois

Choisir votre langue