Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

"Vers une exploitation exhaustive des données sur la population du Maroc"


«On va procéder à une exploitation exhaustive de la population, au niveau des quartiers, des douars, des communes, des provinces...»


"Vers une exploitation exhaustive des données sur la population du Maroc"

Le Matin : Quelle est, selon vous, l’importance du sixième recensement général de la population et de l'habitat sur lequel vous travaillez actuellement ?

Ahmed Lahlimi : Je crois que la lettre royale est assez explicite et éloquente sur l’importance de cette grande opération nationale. En effet, le recensement général est important pour le Maroc. C’est une opération qui permet d’avoir une base de données exhaustive au niveau territorial de base. L’engagement de S.M. le Roi, à travers cette lettre qu’il vient d’adresser au Chef du gouvernement, est un indicateur de l’importance de cette opération.
 

Le Souverain a appelé le ministre de l'Intérieur et le HCP à veiller à organiser le recensement dans les délais. Toutes les conditions sont-elles réunies dans ce sens ?

Aujourd’hui, nous avons déjà terminé la première grande phase de préparation, qui est celle d’établir une cartographie du Maroc et de déterminer, sur cette base, les districts du recensement. Ce qui a permis de diviser le Maroc en 48 000 districts à affecter chacun à un ou deux recenseurs. Cette action extrêmement importante a été réalisée avec des images satellitaires permettant d’avoir un découpage très précis. La deuxième phase qui est entamée vise à identifier les participants au recensement via un appel à candidature. Nous avons finalisé également un recensement pilote réduit qui permet de tester la qualité du questionnaire qui sera utilisé. Il reste à lancer une campagne de communication à l’intention de la population. Et puis, il faudra mettre sur pied toute la logistique qui est énorme en termes de locaux, de moyens de communication, éditer les questionnaires… Sans parler de la phase de formation des recenseurs et des contrôleurs. Car, il devrait y avoir 49 000 recenseurs, 17 000 contrôleurs et 1 200 superviseurs. On pourra alors donner, après 30 ou 45 jours, le volume de la population légale. Après six mois, on pourra livrer toutes les informations sur les conditions de vie, de logement… de la population.
 

Quelle sera la particularité de ce sixième recensement ?

Ce recensement sera la deuxième opération qui se fait dans les délais, dix ans après la précédente opération. C’est le deuxième recensement que le Maroc va réaliser avec la couverture totale de la population et dont les résultats seront livrés dans des délais records. Grâce à la technique de lecture automatique des documents, nous allons avoir une idée exacte sur la population légale après un mois et demi. Car, en 1994 par exemple, il n’y a eu que 25% des ménages qui ont été exploités pour avoir les données socio-économiques. Alors que, cette fois-ci, comme pour le cinquième recensement, on va procéder à une exploitation exhaustive à l’échelle de toutes les unités territoriales de base. C'est-à-dire au niveau des quartiers, des douars des communes, des provinces… 
 


Publié le : 4 mars 2014 - Propos recueillis par Brahim Mokhliss, LE MATIN


Lu 2232 fois

Choisir votre langue