Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Principaux résultats de la cartographie de la pauvreté multidimensionnelle 2004 - 2014 : Paysage territorial et dynamique


Depuis 2004, la cartographique de la pauvreté au Maroc s’est référée à l’approche monétaire de la Banque mondiale. Les indicateurs spatialisés qui en découlent n’expriment que la distribution des ressources financières dont disposent les ménages, notamment la dépense comme mesure du niveau de vie de la population.

L’approche de la cartographie de la pauvreté multidimensionnelle consiste, quant à elle, à fournir des indices statistiques sur le dénuement social en termes de privation sur des espaces géographiques homogènes. Elle produit une base de données désagrégée à l’échelle locale la plus opérationnelle permettant d’identifier les poches de la pauvreté pour des petites zones géographiques, telles que les communes, les quartiers urbains et les douars ruraux. Il s’agit d’une approche holistique pour mieux connaitre la distribution de la pauvreté multidimensionnelle pour un niveau de désagrégation inférieur à celui typiquement considéré par les enquêtes auprès des ménages.

Ces enquêtes concernent un échantillon restreint de la population et ne permettent pas de construire des bases de données sur la pauvreté multidimensionnelle à l’échelle locale la plus fine. La représentativité de telles enquêtes se limite généralement à la région. Les indices régionaux de la pauvreté multidimensionnelle qui en découlent donnent des estimations moyennes par région, occultant la dispersion spatiale de ce phénomène à l’échelle des provinces et des communes.

Approche méthodologique de la cartographie de la pauvreté multidimensionnelle

Le HCP a commencé, depuis 2008, en complément avec l’approche monétaire, à imprimer une approche multidimensionnelle à l’analyse des phénomènes de la pauvreté, de la vulnérabilité et des inégalités sociales pour mieux identifier les facteurs qui sont à l’origine de ces phénomènes et de leur reproduction sociale. Cette orientation a été confortée par les travaux d’OPHI, qui ont eu le grand mérite d’avoir élargi l’usage de cette approche à l’échelle mondiale.

Depuis cette date, le HCP s’attèle à suivre l’évolution de la pauvreté multidimensionnelle à partir des données des enquêtes nationales sur le niveau de vie des ménages (2007), l’anthropométrie de la population (2011), la consommation et les dépenses des ménages (2014). Le bilan des travaux réalisés a porté principalement sur la mise à jour des indices de la pauvreté multidimensionnelle, tels que définis par l’approche d’OPHI1, aux niveaux national, urbain, rural et régional.

L’approche d’OPHI fonde la mesure de la pauvreté multidimensionnelle sur un large faisceau de besoins dont l’absence de satisfaction constitue des facteurs de prévalence ou de manifestation de pauvreté ou des facteurs de sa reproduction sociale. Ces besoins portent sur l’accès aux services sociaux de base - l’eau, l’électricité et l’assainissement -, les conditions de logement, l’éducation, la santé et les moyens de communication. Ce sont là les principaux objectifs retenus par l’agenda 2030 du développement durable.
 

Télécharger le document intégral


Télécharger





Choisir votre langue