Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc


C    E    F    I    N    P    R    V
C
Capacité ou besoin de financement :
La capacité ou besoin de financement : C'est le solde général des opérations non financières qui se dégage du compte de capital. Il indique, la situation nette de l'économie à l'égard du reste du monde. Une capacité de financement résulte, pour une période donnée, d'un excédent des ressources non financières sur les emplois non financiers. Un besoin de financement résulte, inversement, d'un excédent des emplois non financiers par rapport aux ressources non financières. Ce qui implique un recours aux ressources complémentaires pour le financement de l'accumulation. (Recours aux emprunts extérieurs).

Consommation finale des administrations publiques :
La consommation finale des administrations publiques retrace la valeur des services non marchands fournis par les administrations publiques à la collectivité.

Consommation finale des ménages :
La Consommation finale des ménages, au sens de la comptabilité nationale, représente la valeur des biens et services utilisés pour la satisfaction des besoins des ménages. Elle comprend la valeur d'acquisition des biens et des services et de l'autoconsommation (produits agricoles, services de logements habités par leurs propriétaires, ...).

Consommation finale nationale :
La Consommation finale nationale retrace l'ensemble de la consommation finale des résidents, que celle-ci soit effectuée sur le territoire économique national ou dans le reste du monde. Elle exclut la consommation finale des non résidents sur le territoire économique (achats des touristes en séjour dans le pays).

Consommation intermédiaire :
La Consommation intermédiaire représente la valeur des biens autres que les biens de capital fixe (biens non durables), et des services marchands utilisés dans le processus courant de production des unités résidentes au cours de l'année. Les services non marchands ne peuvent faire l'objet de consommation intermédiaire. La production imputée de services bancaires (production des institutions de crédits) est traitée comme une consommation intermédiaire d'une unité fictive pour le besoin de l'équilibre. La production imputée de services bancaires (production des institutions de crédits) est traitée comme une consommation intermédiaire d'une unité fictive pour le besoin de l'équilibre.

Croissance :
La croissance constitue l'évolution en volume du PIB par rapport à l'année de base (1980).

E
Epargne :
L’épargne représente la partie du revenu disponible non dépensée en consommation finale. L'épargne nationale brute constitue un moyen de financement interne de l'accumulation nationale formée essentiellement de la FBCF et de la variation des stocks.

F
Formation brute de capital fixe :
La formation brute de capital fixe (FBCF) représente la valeur des biens durables acquis par les unités productrices résidentes afin d'être utilisés pendant au moins un an dans leur processus de production ainsi que la valeur des services incorporés à ces biens. Elle comprend notamment. - L'acquisition des biens meubles ; - L'acquisition des biens immeubles (bâtiment et travaux publics); - l'aménagement et les nouvelles plantations; - La variation, auprès des producteurs, du cheptel adulte d'animaux de reproduction ou de trait (bétail).

I
Importations et exportations :
Les importations et les exportations retracent l'ensemble des opérations portant sur des biens et services marchands effectuées avec le reste du monde par les unités résidentes. Les dépenses des touristes non résidents sont intégrées avec ces transactions. Les exportations de marchandises sont évaluées sur une base FOB (free on board) qui se décompose en valeur de marchandises, frais de transport jusqu'à la frontière du pays exportateur et les coûts de chargement sur tout moyen de transport international. Les importations de marchandises sont évaluées sur une base CAF (coût, assurance, fret) qui comprend la valeur de la marchandise à la frontière du pays exportateur, les frais de transport et d'assurances entre la frontière du pays exportateur et la frontière du pays importateur.

N
Notion de volume :
La notion de volume : en comptabilité nationale les opérations sur biens et services sont exprimées en unité monétaire, leur observation au cours du temps dégage une variation qui résulte à la fois de celles des quantités et des prix. Distinguer ces deux éléments c'est chercher l'explication de cette évolution. Une telle décomposition aboutit à l'évaluation de ces opérations aux prix de l'année de référence. Ce qui conduit à relever la variation agrégée de leurs prix et de leurs volumes. Le volume est identifié à la valeur des transactions exprimées aux prix de l'année de référence (année de base par exemple). Sa variation, entre deux périodes, résulte uniquement des changements des quantités de produits échangés, c'est-à-dire en l'absence des changements des prix. Le volume est identifié à la valeur des transactions exprimées aux prix de l'année de référence (année de base par exemple). Sa variation, entre deux périodes, résulte uniquement des changements des quantités de produits échangés c'est-à-dire en l'absence des changements des prix.

P
Produit intérieur brut :
Le produit intérieur brut (PIB) est l'agrégat qui représente la richesse créée au cours de l'année, autrement dit, il mesure l'apport de l'activité de production à l'économie nationale. Le PIB est la somme des valeurs ajoutées générées par les différents agents économiques et des droits et taxes à l'importation. Ainsi, l'évolution en volume du PIB mesure le niveau de la croissance de l'économie nationale. La variation de l'indice implicite des prix du PIB (rapport entre le PIB en valeur courante et le PIB en volume) indique la variation du niveau général des prix (demande finale intérieure et échanges de biens et services avec l'extérieur).

R
Revenu national brut disponible :
Le Revenu national brut disponible : le PIB ne correspond pas au total du revenu, il faut tenir compte du fait qu'une partie va être versée ou reçue de l'extérieur sous forme de revenus (salaires et revenus de la propriété et de l'entreprise) et de transferts courants. La correction du PIB de ces flux aboutit au revenu national brut disponible (RNBD). Celui-ci constitue, par conséquent, le revenu global de la nation obtenu par la somme du PIB et des revenus nets reçus de l'extérieur. Le RNBD est affecté à la consommation finale nationale et à l'épargne nationale.

V
Valeur ajoutée :
La valeur ajoutée constitue un revenu généré de l'activité productrice des unités. Elle est obtenue par la différence entre les productions effectives et les consommations intermédiaires des agents économiques (branches ou secteurs). La valeur ajoutée ne peut avoir des prix comme le cas des productions et des consommations intermédiaires dont il est le solde. Le partage de sa valeur courante en volume et prix se fait par le biais de la méthode de double déflation : différence entre les volumes des productions et des consommations intermédiaires du secteur concerné. La variation en volume de la valeur ajoutée mesure la croissance économique d'un secteur ou d'une branche d'activité. La variation des prix pour cette grandeur désigne l'évolution de la valeur ajoutée due uniquement aux changements des prix des productions et des consommations intermédiaires.

Variation des stocks :
La variation des stocks est mesurée par la différence entre la valeur des entrées et celle des sorties de stocks au cours de la période comptable. Les stocks comprennent tous les biens, autres que les biens de capital fixe, détenus à un moment donné par les unités productrices résidentes. Deux types de stocks sont à distinguer: - Les stocks "producteurs": stocks chez le producteur de produits finis ou en cours; -Les stocks utilisateurs: stocks chez l'utilisateur de matières premières et de matières consommables. Pour leurs besoins domestiques, les ménages, en tant que consommateurs finals, par convention ne possèdent pas de stocks. Les branches non marchandes ne peuvent détenir que des stocks stratégiques.

C    E    F    I    N    P    R    V