Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

La situation économique nationale en 2021



L’arrêté des comptes nationaux de l’année 2021 fait ressortir une croissance de l’économie nationale à 7,9% après une profonde récession de 7,2% en 2020 due en particulier à la crise sanitaire. Ce rebond est le résultat d’une forte hausse de 17,8% de l’activité agricole suite à une exceptionnelle compagne agricole et de 6,6% des activités non agricoles.
Tirée par la demande intérieure, cette croissance a été réalisée dans un contexte d’une forte inflation et d’une aggravation du besoin de financement de l’économie nationale.
 
Rebondissement de l’activité économique 
En 2021, le secteur primaire a enregistré une forte croissance de 17,6% au lieu d’un repli de 7,1% réalisée en 2020. Cette évolution est due à la hausse de 17,8% de l’activité de l’agriculture au lieu d’une baisse de 8,1% et de 12,7% de celle de la pêche au lieu de 12,2% une année auparavant.
La valeur ajoutée du secteur secondaire a connu une augmentation de 6,8% après un recul de 5,2%. Ceci résulte de l’amélioration des valeurs ajoutées:
  • du bâtiment et travaux publics de 10,7% au lieu d’une baisse de 4,1% ;
  • de « Electricité, gaz, eau, assainissement et déchets » de 6,5% au lieu d’une baisse de 1,3% ;
  • des industries manufacturières de 6,1% au lieu d’une baisse de 7,4% ; 
 
La valeur ajoutée du secteur tertiaire, de son côté, a affiché une hausse de 6,4% après une baisse de 7,9% en 2020. Elle a été marquée par la hausse des activités de : 
  • Hébergement et restauration, avec 31,6% au lieu d’une forte baisse de 54,6% ;
  • Transports et entreposage, avec 15,2% au lieu d’un recul de 28,5%;
  • Recherche et développement et services rendus aux entreprises, avec 10% au lieu d’une baisse de 13,4% ;
  • Commerce et réparation véhicules, avec 7,9% au lieu d’un recul de 6,6%;
  • Services financiers et assurances, avec 4,6% au lieu de 0,6%;
  • Services Immobiliers, avec 3% au lieu d’une baisse de 0,8%;
  • Services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale, avec 3% au lieu de 0,8%.
Dans ces conditions, et tenant compte de la hausse de 8,8% des impôts sur les produits nets des subventions, le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume a enregistré une croissance de 7,9% en 2021 au lieu d’un recul de 7,2% une année auparavant.

Télécharger


Télécharger

Jeudi 2 Juin 2022

Recevez notre newsletter
Rejoignez-nous sur :
Facebook
Twitter
YouTube