Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

[Publication] : Note de conjoncture N° 32, Avril 2018

النشرة الفصلية لتحليل الظرفية عدد 32، أبريل 2018


L'étude de la conjoncture économique revêt une importance particulière pour les décideurs. C’est un baromètre d'indicateurs de phénomènes annonciateurs de tendances qu'il importe d'appréhender dans les meilleurs délais.

Le Haut-Commissariat au Plan est chargé, dans ce cadre, de la collecte et de l'analyse de l'information de conjoncture, ainsi que de l'établissement des prévisions à court terme des principaux indicateurs de l’activité économique.


[Publication] : Note de conjoncture N° 32, Avril 2018
Le diagnostic et la prévision conjoncturels sont établis sur la base des études d’informations économiques, monétaires et financières. Les impacts de l’économie mondiale sont saisis à travers le suivi de l'évolution des principales grandeurs dont celles relatives à la zone euro en particulier.

Les données traitées sont, pour la plupart, de périodicité trimestrielle. La publication correspond au trimestre d’estimation. L’évolution des observations est suivie pour le trimestre antérieur et la prévision est élaborée pour le trimestre qui suit. Les prévisions annuelles sont mises à jour avec l'apparition de nouvelles données.

Les tableaux annexes retracent une série de données infra annuelles de nature à permettre une appréciation quantitative des évolutions récentes de la conjoncture économique et financière. 

Aperçu des tendances conjoncturelles

La croissance économique nationale se serait établie à 2,9%, au premier trimestre 2018, au lieu de +3,8% une année auparavant, pâtissant d’une baisse de 0,5% de la valeur ajoutée agricole. Hors agriculture, la valeur ajoutée aurait connu une augmentation de 3,2%, tirée par les activités minières et les services marchands. Au deuxième trimestre 2018, la croissance de la valeur ajoutée non-agricole se poursuivrait au même rythme qu’au trimestre précédent. Avec une baisse anticipée de 0,2% de la valeur ajoutée agricole, la croissance de l’économie nationale se situerait à +3%, au lieu de +4,2% une année plus tôt.  

Télécharger


Lu 450 fois

Choisir votre langue