Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc


[Publication] : Point de conjoncture N°33, Janvier 2018

اللمحة الفصلية لتحليل الظرفية عدد 33، يناير 2018


L’économie nationale aurait réalisé une croissance de 3,9%, au quatrième trimestre 2017, au lieu de +1% une année auparavant, portée par un accroissement de 14,2% de la valeur ajoutée agricole, au lieu d’une baisse de 13,7% au cours de la même période de 2016. La valeur ajoutée hors agriculture aurait connu, pour sa part, une hausse de 2,8%, tirée par les activités tertiaires et minières.


[Publication] : Point de conjoncture N°33, Janvier 2018
Au premier trimestre 2018, la croissance des activités non-agricoles se poursuivrait au rythme de +3,2%. Avec une baisse anticipée de 3,1% de la valeur ajoutée agricole, la croissance de l’économie nationale ralentirait à +2,6%, au lieu de +3,8% une année plus tôt. 

Amélioration de la conjoncture économique internationale au quatrième trimestre 2017 

L’activité économique mondiale aurait continué à évoluer favorablement au cours du quatrième trimestre 2017. Les pays avancés auraient réalisé une croissance de 2,4%, en rythme annualisé, au lieu de 3,2% le trimestre précédent. Malgré les effets des ouragans dans le sud du pays, l’activité aux Etats-Unis aurait progressé de 3,2%, profitant de la bonne orientation du secteur des services et de l'industrie et du soutien de la demande intérieure, en particulier des ménages. 

La consommation privée serait restée dynamique, portée par le raffermissement des revenus, alors que l’investissement aurait rebondi après l’accalmie qui avait suivi la baisse des cours du pétrole et l’appréciation du taux de change. Les opérations de construction liées aux ouragans auraient soutenu la croissance, compensant largement les dégâts occasionnés par les tempêtes subies par les ménages et les entreprises dans les zones touchées. 

En zone euro, le climat des affaires se serait amélioré, culminant à son plus haut niveau depuis 2001. Cette amélioration, commune à l'ensemble des pays de la zone, aurait été tirée par la bonne performance des secteurs de l'industrie et de la construction. Dans l’ensemble, l’activité de la zone se serait appréciée de 2,4%, portée, essentiellement, par la dynamique de la demande intérieure, notamment l’investissement privé qui s’est apprécié de 4%, en glissement annuel. Pour sa part, la vigueur de la demande extérieure adressée à la zone aurait favorisé une hausse de 4,8% des exportations. Sur l’ensemble de l’année 2017, la croissance des pays avancés se serait située aux alentours de 2,3%, au lieu de +1,6% en 2016 et celle de la zone euro aurait atteint 2,4%, après +1,7% un an plus tôt. 

Dans les pays émergents, le climat conjoncturel aurait continué à s'améliorer, notamment en Russie, au Brésil et en Inde, favorisé par une reprise de la consommation et une inflation relativement modérée, après deux années de récession. 

En Chine, la croissance aurait légèrement ralenti au quatrième trimestre, pour se situer à 6,8% à fin 2017, soit un rythme proche de celui des deux années précédentes. L'essoufflement de la demande intérieure et la décélération des ventes dans le secteur immobilier et du commerce de détail, conjugués à une légère hausse de l’inflation, seraient à l'origine de ce ralentissement.
 

Télécharger le document intégral




Lu 3897 fois

Choisir votre langue