Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Coût économique de la violence à l’encontre des filles et des femmes : dépenses et perte de revenus des ménages




Les données fournies par l’enquête nationale sur la violence à l’égard des femmes et des hommes réalisée en 2019 par le Haut Commissariat au Plan, avec l’appui de l’ONU FEMME au Maroc, ont permis d’estimer, pour la première fois au Maroc, le coût économique de la violence à l’encontre des femmes et des filles. 

Le coût économique de la violence représente, une lourde charge aussi bien pour la société, à travers son système de santé, ses services de soutien social, son système judiciaire, ses budgets alloués à l'élaboration de politiques ou de plans d'action pour lutter contre la violence à l'égard des femmes et la perte de la production économique que pour les individus et les ménages à travers leurs dépenses pour accéder aux différents services,  la perte de revenus en raison de l’arrêt du travail et l’arrêt de la prise en charge des travaux domestiques non rémunéré.

Le coût économique de la violence se rapporte spécifiquement aux coûts directs et indirects de cette violence supportés par les individus et leurs ménages dans tous les espaces de vie et pour les formes de violence physique et sexuelle au cours des 12 mois précédant l’enquête. 
Les coûts tangibles directs de la violence à l’encontre des femmes et des filles comportent les dépenses effectuées pour accéder aux différents services (Santé, Justice et Police), pour l'hébergement et pour le remplacement des biens endommagés. 

Les coûts tangibles indirects se rapportent au coût d’opportunité comprenant la perte de revenus due à l'absentéisme au travail rémunéré, aux travaux domestiques et à l’enseignement.

Télécharger le document intégral


Télécharger le document intégral (version Ar)



Rédigé le Samedi 26 Novembre 2022 à 09:57 | modifié le Samedi 26 Novembre 2022

Recevez notre newsletter
Rejoignez-nous sur :
Facebook
Twitter
YouTube