Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc


Pandémie COVID-19 dans le contexte national : Situation et scénarios





PREAMBULE
 
Contexte et limites d’une démarche
par
Monsieur Ahmed LAHLIMI ALAMI, Haut-Commissaire au Plan
 
Dès l’enregistrement du premier cas confirmé de contamination de sa population par le COVID-19, officiellement le 2 Mars 2020, le Maroc a su promptement capitaliser les leçons issues de l’expérience  internationale de lutte contre ce virus particulièrement virulent et contagieux, en prenant résolument les mesures les plus éprouvées pour bloquer la propagation de la pandémie sur son territoire.

Outre la fermeture immédiate des frontières et des établissements d’enseignement et de formation et la mobilisation de tout le potentiel d’accueil de ses structures hospitalières et sanitaires, il a instauré une radicale et emblématique opération de confinement de la population et décrété l’état d’urgence sanitaire pour en faire respecter les règles avec l’appui d’une campagne intense de communication en faveur des pratiques de distanciation physique, de gestes barrières et d’autres dispositions individuelles ou collectives d’autoprotection.

Contexte d’une mobilisation nationale
L’exceptionnelle mobilisation des ressources financières, d’origine budgétaire et citoyenne, mise au service de cette promptitude à réagir au plan sanitaire, a contribué à une large implication de la population dans une salutaire union nationale face à une pandémie dont la propagation aurait, à défaut, coûté à la collectivité nationale les insupportables affres d’un scénario "catastrophe" apparenté à celui de "l’immunisation collective" avec plusieurs millions de personnes infectées et plusieurs centaines de milliers de morts.

Il était, dans ces conditions, naturel que le HCP apportât, dans les limites de ses compétences, sa contribution à cette mobilisation collective, en particulier par l’évaluation des effets du confinement quasi-général de la population active du pays autant sur l’offre des produits et des services que sur la demande intérieure et extérieure ou encore par la réalisation d’enquêtes spécifiques pour le suivi du mode d’adaptation par les ménages de leurs conditions de vie, sous contrainte de ce contexte particulièrement éprouvant.

Au regard de son objet, la présente étude pourrait paraitre plutôt inédite dans les travaux traditionnels du Haut-Commissariat au Plan, même si elle n’est pas sans parenté avec les travaux de prospective "Maroc 2030" que cette institution a réalisés sur des thèmes à caractère économique et géostratégique dont on peut rappeler, notamment, la problématique des "crises non conventionnelles" qui avait fait l’objet d’un séminaire international organisé à Casablanca en janvier 2007.

Amorcée à l’initiative du Directeur Général de la Statistique et de la Comptabilité Nationale, elle a bénéficié des compétences statistiques du Haut-Commissariat au Plan représentés, en particulier, par le Directeur de la Statistique, la Direction du Centre d’Etudes et de Recherches Démographiques (CERED) et le mathématicien de l’équipe, l’un des jeunes cadres de la Direction de la Prévision et de la Prospective (DPP).

Télécharger le document intégral



Choisir votre langue