Découvrir la province






Portes Ouvertes Safi 2015
518143151-mini
318732864-mini
842708257-mini
20151021_083008
12170671_784956124959595_195311056_n
IMG_0143
20151021_103446
20151021_103446
JPOZhour 017
20151021_095435
20151021_102100
20151021_112349
20151021_083325
IMG_0195
JPOZhour 028
received_1090784854267215
JPOZhour 015
20151021_083146






Fête de la femme Safi 2018
5
16
3
10
12
4
15
6
1
8



Evénements de la direction
IMG-20171127-WA0018
IMG-20171127-WA0011
DSCN1875
DSCN1867
IMG-20171127-WA0047
20180216_165508
20180216_165626
20180216_170711
20180216_165607
20180216_165530

L'article présente la carte de la pauvreté monétaire 2014 par province pour la région Marrakech-Safi.


Carte de pauvreté monétaire 2014 par province : Région Marrakech-Safi
 
    Libellé de la province Code de la région Code de la province Taux de pauvreté 2014 Indice volumétrique Indice de sévérité Taux de vulnérabilité
    Safi 7 431 6,1 1 0,3 17,1
    Youssoufia 7 585 8,3 1,5 0,4 20,6
    Al Haouz 7 41 5,5 0,8 0,2 20,1
    Chichaoua 7 161 7,1 1,1 0,3 22,9
    El Kelâa des Sraghna 7 191 3,2 0,5 0,1 14,5
    Essaouira 7 211 9,1 1,6 0,4 22,2
    Marrakech 7 351 1 0,1 0 5
    Rehamna 7 427 4,6 0,7 0,2 17,3
 

 


Carte de pauvreté monétaire par région : Ensemble
 
  Région_12postes C_région Taux de pauvreté 2014 Indice volumétrique Indice de sévérité Taux de vulnérabilité
  Tanger-Tetouan-Al Hoceima 1 2,6 0,4 0,1 9,6
  Oriental 2 5,2 1 0,3 12,7
  Fès-Meknès 3 5,1 1 0,3 13,8
  Rabat-Salé-Kénitra 4 4 0,6 0,1 12,6
  Béni-Mellal Khenifra 5 9,1 1,9 0,6 17,3
  Casablanca-Settat 6 2,6 0,4 0,1 8,1
  Marrakech-Safi 7 4,6 0,7 0,2 14,8
  Daraa-Tafilalet 8 14,6 3,2 1,1 20,4
  Souss-Massa 9 5,8 1 0,3 13,9
  Guelmim-Oued Noun 10 5,7 1 0,2 14
  Laayoun-Sakia El Hamra 11 1,7 0,2 0,1 7,8
  Eddakhla-Oued Eddahab 12 0,4 0,1 0 2,8



Découvrir Safi
D’une superficie d’environ 3600 km², la province de Safi est située au centre atlantique du Royaume, et limitée au nord par la province de Sidi Bennour, à l’est par la province de Youssoufia, au sud par la province d’Essaouira, et à l’ouest parla côte atlantique.

Selon le dernier découpage administratif, la province de Safi se compose de 3 municipalités et de trois cercles ruraux encadrant 22 communes rurales.

La population de la province de Safi s’est établie, d’après les résultats du recensement général de la population et de l’habitat de 2014, à 691 983 habitants, représentant 15,4% de la population de la région Marrakech-Safi et 2% de la population nationale. Elle a ainsi enregistré un accroissement annuel moyen de 0.73% par rapport à 2004. Le taux d’urbanisation provincial a été, selon le RGPH2014, de 50% contre 42.8% à l’échelle régionale et 60,4% à l’échelle nationale.

En matière d’emploi, le taux d’activité provincial s’est établi, selon le RGPH 2014, à 48,1% contre 47,2% au niveau régional et 75,5% au niveau national. Quant au taux de chômage, il a enregistré un taux de 15,6% contre 13,1% pour l’ensemble la région et 12,4% au niveau national.

Le  relief provincial est caractérisé par de vastes plaines (tirs) avec un riche sol mais une insuffisance en eaux souterraines ; et le sahel doté de nappes phréatiques peu profondes permettant l'installation d'une culture maraîchère de bon niveau. L’agriculture dans la province reste caractérisée par la céréaliculture et l’élevage ovin avec une forte  dépendance aux aléas climatiques.
La pêche joue aussi un rôle important dans l’économie provinciale avec deux ports et un débarquement estimé à 36 mille tonnes en 2016.

L’activité industrielle a concerné113unités en2015 pour un effectif de 2294 emplois permanents. Cette activité a généré une production de 13,6 milliards de dirhams, un investissement de 2,3 milliards de dirhams. L’industrie au niveau de la province sera renforcée par la création d’une centrale thermique et un port minier d’une importance non négligeable.

La province de Safi dispose aussi d’une infrastructure de transport importante puisqu’elle est reliée par une autoroute à El Jadida sur environ 140 km à même de fluidifier le trafic routier et décloisonner la province. Le réseau routier provincial totalise, en 2016, une longueur de 877 km dont85% revêtus.

Sur le plan énergétique le secteur des phosphates constitue le principal secteur de production minier au niveau de la province.
En ce qui concerne l’eau potable, la province dispose d’une retenue ayant atteint en 2013 une production 12 millions de m3.

 ¤ Consulter la monograhie et l'annuaire provinciaux


Carte administrative de la région Doukala-Abda
Présentation générale
 
La région de Doukkala-Abda est composée de quatre provinces (Safi, El Jadida, Sidi Bennour et Youssoufia) et est constituée de 10 communes urbaines et 78 communes rurales.
 
Le PIB de la région de Doukkala-Abda s’élève à 39,3 milliards de DH en 2007, soit 6,4% du PIB national. Par secteur d’activité, la région se distingue par le secteur de l’« Industrie extractive et de transformation » et le secteur de l’« Agriculture» dont les contributions en valeur se situent à 10,4 milliards et 5,8 milliards respectivement. Leurs parts respectives au niveau national, se situent à 10,9% et 8,5%.
 
Source: Le Maroc des régions 2010, HCP

Télécharger les dernières éditions de la monographie régionale et de l'annuaire régional



Les données et cartes analysées ci-après et annexées à ce rapport offrent un diagnostic régional, provincial et communal de la pauvreté relative, la vulnérabilité économique et l’inégalité des dépenses de consommation. Elles reflètent la situation socio-économique du pays en 2007 et se rapportent au découpage administratif qui prévalait au 1er septembre 2004, date de référence du dernier recensement général de la population et de l’habitat. Leur comparaison à la situation actuelle doit tenir compte des éventuels changements qui auraient survenus depuis 2004. Elle doit aussi considérer les concepts et définitions de la pauvreté et de ses mesures.


Carte de la pauvreté 2007

Concepts et définitions

Le Haut -Commissariat au Plan (HCP) fonde la mesure et la cartographie de la pauvreté sur le concept de la pauvreté relative tel qu’il est défini par les normes internationales. Celles-ci calculent le seuil de la pauvreté relative à partir du seuil de la pauvreté alimentaire comme suit:

- le seuil de la pauvreté alimentaire est le coût d’un panier de biens et services alimentaires permettant le minimum requis en calories (1984 kilos calories par jour et par personne); norme recommandée par l'AFO et l'OMS.

-  le seuil de pauvreté relative est la somme du seuil de pauvreté alimentaire et d’une allocation non-alimentaire équivalente au coût des acquisitions non-alimentaires réalisées par les ménages qui atteignent effectivement le minimum alimentaire requis (Méthode de la Banque Mondiale).

- le seuil de vulnérabilité se situe, selon l’approche de la Banque mondiale, entre le seuil de pauvreté relative et 1,5 fois ce seuil.
 

Telles approches fondent la mesure des indicateurs de la pauvreté, de la vulnérabilité et de l’inégalité, à savoir :
 
- le taux de pauvreté : c’est la proportion des personnes pauvres dans la population, voire le pourcentage des individus membres d’un ménage dont la dépense par tête est inférieure au seuil de pauvreté relative. En 2007, ce seuil a été de 3834 DH par personne et par an en milieu urbain et de 3569 DH par personne et par an en milieu rural.

- l’indice volumétrique de la pauvreté : c’est une mesure de l’intensité de la pauvreté, qui évalue la distance moyenne qui sépare le seuil de la pauvreté et la dépense par tête des ménages pauvres. Elle rend compte du transfert de ressources qu'il faudrait opérer pour porter la dépense de consommation de toute personne pauvre exactement au niveau du seuil de pauvreté. Plus cet indice est grand, plus le déficit global des revenus des pauvres par rapport au seuil de la pauvreté est grand.

- l’indice de sévérité de la pauvreté : c’est une mesure de la gravité de la pauvreté qui permet de mettre davantage l’accent sur les plus pauvres parmi les pauvres dans la mesure de la pauvreté. Cet indice augmente avec l’écart entre le seuil de pauvreté et la dépense de consommations des pauvres.

- le taux de vulnérabilité : c’est la proportion des individus qui ne sont pas pauvres, mais qui vivent sous la menace de la pauvreté, c'est-à-dire ceux membres d’un ménage dont la dépense par personne et par an se situe, en DH de 2007, entre 3834 DH et 5751 DH dans le milieu urbain, et entre 3569 DH et 5353 DH dans le milieu rural.

- l’indice d’inégalité : c’est l’indice de Gini qui est une mesure universelle des disparités des dépenses de consommation. Cet indice se situe entre les valeurs 0 (en cas d’égalité parfaite) et 1 (en cas d’inégalité absolue).

 
¤ Téléchargez le texte intégral


Découvrir la région Doukala-Abda
La région de Doukala-Abda a été créée le 17 août 1997, dans le cadre de la mise en place de la nouvelle politique de régionalisation visant le renforcement de la politique de décentralisation et la promotion d’un développement socio-économique plus équilibré dans l’espace. Elle est composée selon le nouveau découpage de quatre provinces : Safi qui abrite le Chef-lieu de la région, El Jadida, Sidi Bennour et Youssoufia.

La part de la région dans le processus de la croissance économique qu’a connu le pays depuis l'indépendance est due  aux potentialités offertes par ses quatre provinces.  A cet égard, la région de Doukala-Abda est dotée de potentialités économiques importantes, susceptibles de relancer son développement économique et social et de contribuer à la lutte contre les disparités sociales et régionales.

Ces potentialités sont perceptibles à travers une agriculture de plus en plus moderne et une pêche de plus en plus équipée d'infrastructures modernes. En effet, la région dispose d'une agriculture florissante surtout dans le Sahel, doté de nappes phréatiques peu profondes permettant l'installation d'une culture maraîchère de bon niveau, et dans les vastes plaines de Doukala-Abda favorables pour la céréaliculture. Quant à la pêche, la région dispose de quatre ports contribuant à l'amélioration des besoins de la population en ressources halieutiques.

Le poids du secteur industriel qui bénéficie d'une infrastructure variée est très important dans l'activité économique de la région. C’est dans ce cadre que la région représente le deuxième pôle industriel au Maroc après la région du Grand Casablanca.

De par sa situation géographique privilégiée et sa richesse historique et culturelle, la région constituera un pôle d’attraction pour l’investissement touristique dont le plan AZUR en est un exemple édifiant.

Téléchargez le texte intégral de la monographie régionale Doukala-Abda édition 2014