Dans la continuité de ses travaux de réflexions sur le modèle de développement au Maroc, notamment sur les sources de la croissance économique nationale, l’accumulation du capital physique et du capital humain, l’allocation sectorielle des facteurs et sur la redistribution sociale et spatiale des fruits de la croissance, le HCP a réalisé deux études pour appréhender dans la première les déterminants structurels de l’évolution des niveaux de vie et dans la deuxième le partage du surplus de productivité de l’économie entre les différents agents économiques.


Présentation des grandes lignes de l’étude sur les sources de la création de la richesse au Maroc et sa répartition par Monsieur Ahmed Lahlimi Alami, Haut Commissaire au Plan
I- Les déterminants structurels de l’évolution du PIB par habitant

L’objectif est d’appréhender la contribution des facteurs structurels à la croissance de la valeur ajoutée (VA) par habitant au Maroc, notamment l’effet démographique, l’effet emploi et l’effet productivité du travail. L’accent est mis également sur la contribution de la réallocation sectorielle de l’emploi, de l’intensité capitalistique et de la productivité globale des facteurs à l’amélioration de la productivité du travail.

Le facteur démographique est approché par le rapport du nombre de personnes en âge de travailler à la population totale. Il appréhende la charge de financement de l'ensemble de la population supportée par la population active. Une amélioration de ce ratio démographique favorise l’augmentation du PIB par habitant.

¤ Téléchargez le texte intégral


Le marché du travail au Maroc : Défis et opportunités
La présente note s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la convention signée, en avril 2016, par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) et la Banque mondiale afin de mener des travaux d’intérêt commun.
Parmi plusieurs axes de coopération, les deux parties ont convenu d’élaborer conjointement des notes d’information pour les utiliser dans le document de la Banque mondiale intitulé « Diagnostic systématique pays ».

Dans ce cadre, un groupe de travail composé de spécialistes relevant de la Division des Enquêtes sur l'Emploi et de l'Observatoire des Conditions de Vie de la Population du HCP et de l’Unité Pauvreté et Équité de la Banque mondiale ont élaboré cette note sur la situation du marché du travail au Maroc.

La richesse des données statistiques et la capacité analytique et technique du HCP permettent en effet une analyse fine de la situation du marché du travail, ses défis et ses opportunités.

¤ Téléchargez le texte intégral


 Pauvreté et prospérité partagée au Maroc du troisième millénaire, 2001-2014
La présente note s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la convention signée, en avril 2016, par le Haut-Commissariat au Plan et la Banque mondiale afin de mener des travaux d’intérêt commun.
Parmi plusieurs axes de coopération, les deux parties ont convenu d’élaborer conjointement des notes d’information pour les utiliser dans le document de la Banque mondiale intitulé « Diagnostic systématique pays ».

Dans ce cadre, un groupe de travail, composé de spécialistes de l’Observatoire des Conditions de Vie de la Population relevant du Haut-Commissariat au Plan et de l’Unité Pauvreté et Équité de la Banque mondiale, a élaboré cette note sur la pauvreté et la prospérité partagée au Maroc.

La richesse des données statistiques et la capacité analytique et technique du HCP ont permis la réalisation de cette étude. 

¤ Téléchargez le texte intégral


A l’occasion de la journée nationale de la femme, le 10 octobre 2017, le Haut-commissariat au Plan présente quelques aspects des femmes chefs de ménage issus du recensement de la population et de l’habitat 2014.


Note d’information du Haut-Commissariat au Plan à l’occasion de la journée nationale de la femme du 10 octobre 2017
Un ménage sur six est dirigé par une femme

Sur les 7.313.806 ménages recensés au Maroc en 2014, 1.186.901 sont dirigés par des femmes, soit près d’un ménage sur six (16,2%). Cette proportion est restée presque stable en comparaison à celle de 2004 (16,33%). Elle est toutefois plus élevée en milieu urbain (18,6% ou 896.091 ménages) qu'en milieu rural (11,6% ou 290.810 ménages).

La région de Guelmim-Oued Noun enregistre une proportion de femmes chefs de ménages plus élevée que la moyenne nationale. Elle est de 18,7% correspondant à 16.838 ménages. En seconde position vient la région de Béni Mellal-Khénifra avec 18% ou 93.389 ménages, suivie par le Grand Casablanca-Settat (17,4% ou 271.463 ménages) et Rabat-Salé-Kenitra (17,3% ou 176.052 ménages). En revanche, les régions de Laayoune-Sakia El Hamra comprend 11.876 ménages, Tanger-Tétouan-Al Hoceima compte 119.886 ménages et Marrakech-Safi 126.289 ménages. Avec ces effectifs ces régions enregistrent des proportions plus faibles que la moyenne nationale, avec respectivement 15,1%, 15% et 13,6% de l’ensemble des ménages de la région.  

¤ Téléchargez le texte intégral


Afin de respecter les normes internationales en matière de renouvellement de l’année de base de la comptabilité nationale qui fixe la périodicité des enquêtes de structure à 5 ans, et compte tenu des mutations qu’a connues le tissu économique national ces dernières années, le Haut Commissariat au Plan a réalisé, en 2015, l’enquête nationale sur les structures économiques.


Enquête nationale sur les structures économiques 2015 : principaux résultats du secteur des industries manufacturières
L’enquête a touché un échantillon de 15 000 entreprises organisées (disposant d’une comptabilité formelle conformément à la réglementation comptable en vigueur au Maroc), opérant dans les secteurs de la pêche, de l’énergie, des mines, de l’industrie industrie manufacturière, du bâtiment et travaux publics, du commerce et des services marchands non financiers au titre de l’exercice 2014.
 
L’enquête s’est assignée pour objectif principal de fournir à la Comptabilité Nationale les données requises pour l’élaboration des comptes de production et d’exploitation par branche d’activité économique et ce, selon la nouvelle année de base 2014. L’enquête permettra, par ailleurs, aux décideurs et opérateurs économiques, qu’ils soient publics ou privés, de disposer d’une batterie d’indicateurs reflétant aussi bien la structure de production et de consommation par branche d’activité que le comportement des chefs d’entreprises dans les domaines de consommation d’énergie, de gestion des ressources humaines, d’investissement, de financement, etc.  
 
La présente note relate les principaux résultats de l’enquête relatifs aux entreprises organisées opérant dans l’industrie manufacturière. La première partie présente la situation du secteur. La deuxième partie, quant à elle, relate ses principales structures, tandis que la troisième expose quelques indicateurs économiques et financiers. 

¤ Téléchargez le texte intégral
ensi_hcp_francais.docx ensi_hcp_francais.docx  (302.97 Ko)
ensi_hcp_arabe.docx ensi_hcp_arabe.docx  (439.05 Ko)


Depuis 2004, la cartographique de la pauvreté au Maroc s’est référée à l’approche monétaire de la Banque mondiale. Les indicateurs spatialisés qui en découlent n’expriment que la distribution des ressources financières dont disposent les ménages, notamment la dépense comme mesure du niveau de vie de la population.


Principaux résultats de la cartographie de la pauvreté multidimensionnelle 2014: Paysage territorial et dynamique
L’approche de la cartographie de la pauvreté multidimensionnelle consiste, quant à elle, à fournir des indices statistiques sur le dénuement social en termes de privation sur des espaces géographiques homogènes. Elle produit une base de données désagrégée à l’échelle locale la plus opérationnelle permettant d’identifier les poches de la pauvreté pour des petites zones géographiques, telles que les communes, les quartiers urbains et les douars ruraux. Il s’agit d’une approche holistique pour mieux connaitre la distribution de la pauvreté multidimensionnelle pour un niveau de désagrégation inférieur à celui typiquement considéré par les enquêtes auprès des ménages.

Ces enquêtes concernent un échantillon restreint de la population et ne permettent pas de construire des bases de données sur la pauvreté multidimensionnelle à l’échelle locale la plus fine. La représentativité de telles enquêtes se limite généralement à la région. Les indices régionaux de la pauvreté multidimensionnelle qui en découlent donnent des estimations moyennes par région, occultant la dispersion spatiale de ce phénomène à l’échelle des provinces et des communes. 

¤ Téléchargez le texte intégral


1 2 3 4 5 » ... 6

Population légale de la Province de Safi selon le RGPH 2014 : 691 983

Journée Mondiale de la Statistique, Safi 2015


HCP Dernières parutions