Le Budget Economique Prévisionnel 2018 présente une révision du budget économique exploratoire publié au mois de juillet 2017. Il s’agit d’une nouvelle estimation de la croissance de l’économie nationale en 2017 et d’une révision de ses perspectives en 2018 et leurs effets sur les équilibres macroéconomiques interne et externe.


Note de synthèse du budget économique prévisionnel 2018
L’élaboration du présent budget tient compte des perspectives économiques mondiales, élaborées par les différents organismes internationaux, notamment le FMI, l’OCDE, la Commission Européenne et la Banque mondiale. Ce budget tient compte également des données de la comptabilité nationale, des résultats des enquêtes trimestrielles et des travaux de suivi et d’analyse de conjoncture menés par le Haut-commissariat au Plan. Il se base aussi sur les données monétaires issues de Bank Al Maghrib, des données sur les finances publiques fournies par la direction du budget et la direction du Trésor et des finances extérieures relevant du Ministère de l’économie et des finances et des statistiques des échanges extérieurs fournies par l’office des changes.

Les perspectives économiques nationales en 2018 sont de nature à tenir compte, en plus de l’évolution économique nationale et internationale, des  hypothèses portant sur l’évolution de la campagne agricole 2017-2018 et sur les nouvelles mesures et dispositions annoncées dans la Loi des Finances 2018.


¤ Téléchargez le texte intégral


L’IPC du mois de décembre 2017 a connu une hausse de 0,5% par rapport au mois précédent ; au terme de l’année 2017, l’IPC annuel moyen aura progressé de 0,7% et l’indicateur annuel d’inflation sous-jacente de 1,0%.


L’indice des prix à la consommation (IPC) de l’année 2017
Hausse de 0,5% de l’IPC et de 0,3% de l’indicateur d’inflation sous-jacente au cours du mois de décembre 2017

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de décembre 2017, une hausse de 0,5% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la hausse de 1,1% de l’indice des produits alimentaires et de la baisse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires.
 
Les hausse des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2017, concernent principalement les « légumes » avec 5,4%, la « viande » avec 1,3% et les « huiles et graisses » avec 0,5%. En revanche, les prix ont baissé de 2,4% pour les « fruits» et de 0,4% pour le « café, thé et cacao ».
 
Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles  et les produits à tarifs publics, aurait connu une hausse de 0,3% au cours du mois de décembre 2017 par rapport au mois précédent.

¤ Téléchargez le texte intégral


Le Haut-commissariat au Plan a publié en juin 2017 les comptes nationaux provisoires de l’exercice 2016 établis selon la base 2007 et en conformité avec le SCN 2008. Ces comptes traitent des activités de production, de consommation, d’investissement et des échanges extérieurs. Ils présentent leur synthèse sous forme des tableaux des ressources et des emplois.


Comptes nationaux des secteurs institutionnels de l’année 2016
En complément à ces comptes nationaux provisoires, le HCP  vient de produire la séquence des comptes des agents économiques résidents ainsi que leur relation avec le reste du monde, pour ce même exercice. Il s’agit des comptes:
  • des sociétés non financières;
  • des sociétés financières;
  • des administrations publiques;
  • des ménages y compris les entreprises individuelles;
  • des  institutions sans but lucratif au service des ménages.
En plus de ces comptes, le HCP a produit également :
  • le tableau des comptes économiques intégrés (TCEI);  
  • le tableau des opérations financières (TOF).

¤ Téléchargez le texte intégral


Communiqué : Conférence de presse sur la situation économique en 2017 et ses perspectives pour 2018


Le Haut Commissariat au Plan organise, le mercredi 10 janvier courant, à 16h00, à l’hôtel Golden Tulip Farah - Casablanca, une conférence de presse au cours de laquelle Monsieur Ahmed Lahlimi Alami, Haut Commissaire au Plan, analysera la situation macro-économique nationale en 2017 et les perspectives de son évolution en 2018.


Dans la continuité de ses travaux de réflexions sur le modèle de développement au Maroc, notamment sur les sources de la croissance économique nationale, l’accumulation du capital physique et du capital humain, l’allocation sectorielle des facteurs et sur la redistribution sociale et spatiale des fruits de la croissance, le HCP a réalisé deux études pour appréhender dans la première les déterminants structurels de l’évolution des niveaux de vie et dans la deuxième le partage du surplus de productivité de l’économie entre les différents agents économiques.


Présentation des grandes lignes de l’étude sur les sources de la création de la richesse au Maroc et sa répartition par Monsieur Ahmed Lahlimi Alami, Haut Commissaire au Plan
I- Les déterminants structurels de l’évolution du PIB par habitant

L’objectif est d’appréhender la contribution des facteurs structurels à la croissance de la valeur ajoutée (VA) par habitant au Maroc, notamment l’effet démographique, l’effet emploi et l’effet productivité du travail. L’accent est mis également sur la contribution de la réallocation sectorielle de l’emploi, de l’intensité capitalistique et de la productivité globale des facteurs à l’amélioration de la productivité du travail.

Le facteur démographique est approché par le rapport du nombre de personnes en âge de travailler à la population totale. Il appréhende la charge de financement de l'ensemble de la population supportée par la population active. Une amélioration de ce ratio démographique favorise l’augmentation du PIB par habitant.

¤ Téléchargez le texte intégral


A l’occasion de la journée internationale des migrants, le Haut Commissariat au Plan donne la répartition spatiale des résidents étrangers au Maroc, leurs caractéristiques démographiques et socio-économiques ainsi que leurs conditions d’habitat ; sur la base des données du Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014.


Note d’information du Haut-Commissariat au Plan à l’occasion de la journée internationale des migrants 18 décembre 2017
Plus de 84000 étrangers résident au Maroc

Le Maroc, pôle traditionnel d’émigration vers l’Europe, et considéré comme un pays de transit, est devenu un pays d’accueil d’immigrés.

Sur une population de 33,8 millions d’habitants recensés en 2014, le nombre d’étrangers résidant au Maroc a atteint 84 001 habitants ; soit une proportion de 0,25% de l’ensemble de la population marocaine.

La population étrangère au Maroc a enregistré un accroissement absolu de 32 566 étrangers par rapport à 2004, soit un taux d’accroissement global de 63,3% sur la période intercensitaire.

¤ Téléchargez le texte intégral

¤ Voir aussi le rapport


1 2 3 4 5 » ... 32

Population légale de la Province de Safi selon le RGPH 2014 : 691 983

Journée Mondiale de la Statistique, Safi 2015


HCP Dernières parutions