Découvrir la province






Portes Ouvertes Safi 2015
518143151-mini
318732864-mini
842708257-mini
20151021_083008
12170671_784956124959595_195311056_n
IMG_0143
20151021_103446
20151021_103446
JPOZhour 017
20151021_095435
20151021_102100
20151021_112349
20151021_083325
IMG_0195
JPOZhour 028
received_1090784854267215
JPOZhour 015
20151021_083146






Fête de la femme Safi 2018
5
16
3
10
12
4
15
6
1
8



Evénements de la direction
IMG-20171127-WA0018
IMG-20171127-WA0011
DSCN1875
DSCN1867
IMG-20171127-WA0047
20180216_165508
20180216_165626
20180216_170711
20180216_165607
20180216_165530

Le présent rapport de l’année 2015 revêt un caractère particulier pour deux raisons. Il dresse le bilan global des réalisations des OMD sur toute la période de référence 1990-2015. Il se base sur les données actualisées tirées des résultats du Recensement général de la population et de l’habitat, de l’Enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages de l’année 2014 et de l’Enquête démographique à passages répétés de 2010. Il constitue ainsi un outil d’analyse sur l’ensemble du contexte économique et social du Maroc au cours de la période 1990-2015 et une base d’évaluation de ses performances dans les dimensions économique, sociale et institutionnelle. Il met l’accent également sur les principaux défis et les priorités du Maroc pour l’après-2015.


Le Maroc entre Objectifs du Millénaire pour le Développement et Objectifs de Développement Durable: Les acquis et les défis, Rapport National 2015
Le Haut-Commissariat au Plan chargé, depuis 2003, de l’élaboration du rapport de suivi des réalisations par le Maroc des Objectifs du Millénaire pour le Développement a inscrit régulièrement ces rapports dans une démarche participative et concertée. Six rapports (2003, 2005, 2007, 2009 et 2012) ont ainsi été élaborés selon cette approche, impliquant les Organismes des Nations Unies (PNUD, FNUAP, OMS, ONU-Femmes, ONU-SIDA, CEA, UNICEF), les départements ministériels concernés et les représentants de la société civile.
Au fil du temps, ces rapports ont été affinés, et des thématiques spécifiques y ont été traitées. Ainsi, la dimension genre a été intégrée à partir de 2005 par l’adoption de cibles spécifiques et par la ventilation des indicateurs par sexe. Le rapport de 2009 a été enrichi par deux chapitres consacrés à l’analyse de l’impact de la crise économique mondiale et des effets des changements climatiques sur les OMD. A l’occasion du rapport de 2012, d’autres indicateurs de mesure de la pauvreté ont été introduits ainsi qu’une comparaison régionale des différents objectifs du développement.
Le processus participatif d’élaboration de ces rapports a été également marqué par l’organisation d’ateliers de présentation du rapport national au niveau de certaines régions (Marrakech, Tanger, Meknès, Agadir, Oujda, Fès et Casablanca) afin d’élargir le débat avec les partenaires économiques et sociaux à l’échelle territoriale.
C’est en partie grâce aux recommandations de ces ateliers que le HCP, en partenariat avec les Agences du Système des Nations Unies, a entamé l’élaboration de quatre rapports régionaux (Grand Casablanca, Souss-Massa-Drâa, Oriental et Fès-Boulemane), après l’élaboration, en mars 2010, d’un rapport-pilote sur la région de Meknès-Tafilalet.
Dans le cadre de ce rapport, un plan de communication est prévu pour débattre de son contenu avec les décideurs, les ONG et le grand public et les sensibiliser aux nouveaux engagements de notre pays pour la période post-2015.

¤ Téléchargez le texte intégral des rapports


Publication annuelle du Haut Commissariat au Plan. Elle donne une présentation générale des 16 régions du Royaume du Maroc à travers les chiffres clés relatifs aux secteurs sociaux et aux secteurs éconmiques.


REGION : DOUKKALA-ABDA
 
 Présentation générale
 
 La région de Doukkala-Abda est composée de quatre provinces (Safi, El Jadida, Sidi Bennour et Youssoufia) et est constituée de 10 communes urbaines et 78.communes rurales.

Population et emploi : la population de la région est estimée à 2,1 millions d’habitants en 2012 dont 803.mille résident en milieu urbain, enregistrant ainsi un taux d’urbanisation de l’ordre de 38,4%. En 2004, la population âgée de moins de 15 ans représentait 33,2% de la population de la région. S’agissant de l’activité, la région compte, parmi sa population, près de 59,3% d’actifs en 2012 dont 8,9% étaient en situation de chômage contre 9,0% au niveau national.

Agriculture : la région est à prédominance rurale et l’agriculture y joue un rôle primordial dans la formation du tissu économique. Les principales activités agricoles dans la région sont les cultures industrielles, les céréales et l’élevage. Ainsi, la production de la betterave à sucre a atteint environ 4,7 millions de quintaux durant la campagne 2011-2012 à raison d’un rendement moyen de l’ordre de 633,4 quintaux par hectare. La production céréalière est estimée à environ 6 millions de quintaux, soit un rendement près de 8,1 quintaux par hectare. Quant à l’élevage, la région dispose de près de 380,2 mille têtes de bovins et un peu moins de 1,6 millions têtes d’ovins, soit respectivement 11,9% et 8,2% de l’ensemble des bovins et des ovins recensés au niveau national en 2012.

Pêche maritime : la région dispose d’une côte de 350 km et est dotée de plusieurs ports, notamment ceux de Safi, d’El Jadida et de Jorf lasfar. En 2012, la production débarquée dans la région est estimée à près de 46,8 mille tonnes d’une valeur de près 311 millions de dirhams. Le port de Safi contribue, à lui seul, au débarquement de près de 70,4% de ce volume. Environ 90% du volume total débarqué est constitué de poissons pélagiques. En termes de valeur, ce sont les poissons pélagiques qui assurent la grande part des recettes de la région, soit 40,5% du total des recettes.

Industrie : la région de Doukkala-Abda abrite 284 entreprises industriels en 2012, soit 3,6% des entreprises industrielles du pays. Le secteur industriel emploie plus de 28 314 personnes et génère un chiffre d’affaires de l’ordre de 59,6 milliards de DH, soit 14% du chiffre d’affaires enregistré par l’industrie au niveau national. La région a exporté près de 38 milliards de DH de produits industriels en 2012, soit 34,3% de l’ensemble des produits exportés au niveau national. Par secteur, l’industrie chimique et parachimique vient en première position avec une production évaluée à près de 45,6.milliards de DH en 2012.

Artisanat : l’artisanat constitue un atout complémentaire pour l'industrie touristique. Les principaux produits artisanaux de la région concernent les articles de bois et la poterie.

Mines : la région Doukkala-Abda a une activité minière relativement importante. En 2011, sa production en phosphates est évaluée à plus de 4,4 millions de tonnes, soit près de 15,8% de la production nationale. Elle a produit aussi près de 14,7 mille tonnes de barytine, soit 2% du volume total produit au niveau national.

Tourisme : la région Doukkala-Abda possède des sites touristiques de grande valeur historique. Elle compte 48 établissements classés dotés d'une capacité de 4 045 lits en 2012.

Les différentes activités réalisées dans la région ont généré un Produit Intérieur Brut Régional (PIBR) de l’ordre de 55,3 milliards de DH en 2011, soit 6,9% du PIB national. 
 

Source: Haut Commissariat au Plan
 

¤ Téléchargez le texte intégral



Publication annuelle du Haut Commissariat au Plan. Elle donne une présentation générale des 16 régions du Royaume du Maroc à travers les chiffres clés relatifs aux secteurs sociaux et aux secteurs éconmiques.


REGION : DOUKKALA-ABDA
 
 Présentation générale
 
 La région de Doukkala-Abda est composée de quatre provinces (Safi, El Jadida, Sidi Bennour et Youssoufia) et est constituée de 10 communes urbaines et 78.communes rurales.

Population et emploi : la population de la région est estimée à 2,1 millions d’habitants en 2013 dont 814.mille résident en milieu urbain, enregistrant ainsi un taux d’urbanisation de l’ordre de 38,7%. En 2004, la population âgée de moins de 15 ans représentait 33,2% de la population de la région. S’agissant de l’activité, la région compte, parmi sa population, près de 58,8% d’actifs en 2013 dont 9,0% étaient en situation de chômage contre 9,2% au niveau national.

Agriculture : la région est à prédominance rurale et l’agriculture y joue un rôle primordial dans la formation du tissu économique. Les principales activités agricoles dans la région sont les cultures industrielles, les céréales et l’élevage. Ainsi, la production de la betterave à sucre a atteint environ 8,1 millions de quintaux durant la campagne 2012-2013 à raison d’un rendement moyen de l’ordre de 640,0 quintaux par hectare. La production céréalière est estimée à environ 11,3 millions de quintaux, soit un rendement près de 16,2 quintaux par hectare. Quant à l’élevage, la région dispose de près de 406,0 mille têtes de bovins et un peu moins de 1,5 millions têtes d’ovins, soit respectivement 12,1% et 7,6% de l’ensemble des bovins et des ovins recensés au niveau national en 2013.

Pêche maritime : la région dispose d’une côte de 350 km et est dotée de plusieurs ports, notamment ceux de Safi, d’El Jadida et de Jorf lasfar. En 2013, la production débarquée dans la région est estimée à près de 40,4 mille tonnes d’une valeur de près 283 millions de dirhams. Le port de Safi contribue, à lui seul, au débarquement de près de 70,0% de ce volume. Environ 86% du volume total débarqué est constitué de poissons pélagiques. En termes de valeur, ce sont les poissons pélagiques qui assurent la grande part des recettes de la région, soit 39,3% du total des recettes.

Industrie : la région de Doukkala-Abda abrite 294 établissements industriels en 2013, soit 3,8% des établissements industriels du pays. Le secteur industriel emploie plus de 27 781 personnes et génère un chiffre d’affaires de l’ordre de 52,3 milliards de DH, soit 12,2% du chiffre d’affaires enregistré par l’industrie au niveau national. La région a exporté près de 31 milliards de DH de produits industriels en 2013, soit 26,7% de l’ensemble des produits exportés au niveau national. Par secteur, l’industrie chimique et parachimique vient en première position avec une production évaluée à près de 45,6.milliards de DH en 2013.

Artisanat : l’artisanat constitue un atout complémentaire pour l'industrie touristique. Les principaux produits artisanaux de la région concernent les articles de bois et la poterie.

Mines : la région Doukkala-Abda a une activité minière relativement importante. En 2013, sa production en phosphates est évaluée à plus de 4,2 millions de tonnes, soit près de 15,9% de la production nationale. Elle a produit aussi près de 14,7 mille tonnes de barytine, soit 2% du volume total produit au niveau national en 2011.

Tourisme : la région Doukkala-Abda possède des sites touristiques de grande valeur historique. Elle compte 53 établissements classés dotés d'une capacité de 4 181 lits en 2013.

Les différentes activités réalisées dans la région ont généré un Produit Intérieur Brut Régional (PIBR) de l’ordre de 60,0 milliards de DH en 2013, soit 6,7% du PIB national.


Source: Haut Commissariat au Plan
 
¤ Téléchargez le texte intégral
 



Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a procédé, conformément aux normes internationales de comptabilité nationale, à l’élaboration des comptes régionaux pour l’année 2013. Ces comptes sont établis en base 2007 et selon les découpages de 16 et 12 régions. Ils présentent le Produit Intérieur Brut par région et par groupe de branches d’activité ainsi que les dépenses de consommation finale des ménages par région.


Les Comptes régionaux: Produit intérieur brut et dépenses de consommation finale des ménages 2013
Evolution du PIB par région
Les comptes régionaux établis pour l’année 2013 dégagent des évolutions contrastées des PIB en valeur des différentes régions du Royaume.
 
  • Sept régions ont enregistré des taux d’accroissement du PIB en valeur supérieur à  la moyenne nationale (6,3 %). Il s’agit des régions de Doukala–Abda (18,8%),  Souss-Massa-Daraâ (13,6%), Tanger-Tétouan (12,2%), Gharb-Chrarda-Béni Hssen (11,2%), l’Oriental  (10,8%), Tadla-Azilal (10,4%) et le Grand Casablanca (8,4%).
 
  •  La  région de Marrakech-Tensift-Al Haouz  a réalisé un accroissement similaire à la moyenne nationale (6,3%).
 
  • Deux régions ont affiché des rythmes de croissance positifs, mais inférieurs à la moyenne nationale. Il s’agit de Fès–Boulemane (4,2%) et de Meknès–Tafilalet (3,5%).
 
  • Les régions de Chaouia-Ouardigha, de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer, les trois régions du Sud et la région de Taza-Al Hoceïma–Taounate ont marqué, en revanche, des croissances négatives, respectivement de (-2,7%), (-3,8%), (-1,1%) et (-0,2%).
 
Ces évolutions se sont traduites par un creusement des écarts entre les régions en termes de création de richesse. En effet, l’écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen) s’est situé à 29,6 milliards de DH en 2013 au lieu de28,1 milliards une année plus tôt.

 

¤ Téléchargez le texte intégral 



L’objectif de cette publication est de mettre à la disposition des différents utilisateurs une base d’informations permettant, notamment, de faciliter la prise de décision et de fournir les éléments requis pour une éventuelle évaluation de l’impact des politiques publiques sur la qualité de vie de la population.
Outre celles produites par le Haut Commissariat au Plan (HCP), cette publication fournit également des données émanant d’autres départements dont notamment ceux de la Santé, de l’Education, de la Formation Professionnelle, de la Jeunesse et des Sports et du Centre Cinématographique Marocain.


Les indicateurs sociaux du Maroc 2012
S’agissant des informations produites par le HCP, la présente publication se réfère au recensement général de la population et de l’habitat qui fournit la base des projections démographiques nécessaires pour l’élaboration des indicateurs relatifs à la démographie, à l’éducation, à la santé, etc. L’enquête nationale sur l’emploi, les enquêtes sur la consommation et les dépenses des ménages et les enquêtes sur les revenus et les niveaux de vie des ménages fournissent respectivement des indicateurs sur le marché du travail et sur les conditions de vie des ménages.

Concernant la mesure de la mortalité infantile et maternelle, des données actualisées sont disponibles à partir de la deuxième enquête nationale démographique réalisée par le HCP au cours de 2009-2010. Le Ministère de la Santé fournit également des informations sur la fécondité, le personnel médical et paramédical, l’infrastructure hospitalière, etc.


¤ Téléchargez le texte intégral



Depuis la publication du rapport national sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement en 2009, et malgré un contexte de crise financière internationale défavorable, le Maroc a continué ses réformes économiques et institutionnelles en les inscrivant dans le processus de renforcement de son intégration dans l’économie mondiale. Couronnées par une révision approfondie de la Constitution en 2011, ces réformes ont été accompagnées par une
politique macroéconomique plus rigoureuse et une accélération de la mise en oeuvre des stratégies sectorielles de développement.


Objectifs du Millénaire pour le Développement: rapport national 2012

Dans ce contexte, l’effort d’investissement a été poursuivi pour représenter, en moyenne, le tiers de la richesse nationale en 2012, portant en particulier sur des programmes structurants d’infrastructures économiques et sociales. L’économie nationale en a gagné en attractivité et en compétitivité, ce qui a permis une plus grande diversification du tissu productif, une meilleure répartition régionale de la création de l’emploi et des revenus et une réduction des disparités territoriales et sociales.
 
L’économie nationale a ainsi montré une relative résilience face aux chocs de la crise internationale de ces dernières années et à la perduration de ses effets. Le Maroc a été à l’abri des mouvements déstabilisateurs qu’a connus la région de l’Afrique du Nord grâce à la consolidation de ses acquis sociaux, économiques et institutionnels. Il a maintenu, contrairement à plusieurs pays de la région, un sentier de croissance élevée, de 3,8 % en moyenne annuelle, voire 4,7 % hors secteur primaire, un taux de chômage stable, environ 9 %. Le revenu national brut disponible s’est accru de 5 % par an, et la consommation, avec une évolution maîtrisée des prix ne dépassant pas 1 %, s’est améliorée, donnant un pouvoir d’achat de 4 % par an en moyenne entre 2009 et 2012.

¤ Téléchargez le texte intégral 



Publication annuelle du Haut Commissariat au Plan. Elle donne une présentation générale des 16 régions du Royaume du Maroc à travers les chiffres clés relatifs aux secteurs sociaux et aux secteurs éconmiques.


REGION : DOUKKALA-ABDA
 
 

Présentation générale
 
 

La région de Doukkala-Abda est composée de quatre provinces (Safi, El Jadida, Sidi Bennour et Youssoufia) et est constituée de 10 communes urbaines et 78.communes rurales.
 
 

Population et emploi : la population de la région est estimée à 2,1 millions d’habitants en 2011 dont 792.mille résident en milieu urbain, enregistrant ainsi un taux d’urbanisation de l’ordre de 38,2%. En 2004, la population âgée de moins de 15 ans représentait 33,2% de la population de la région. S’agissant de l’activité, la région compte, parmi sa population, près de 62,2% d’actifs en 2011 dont 8,5% étaient en situation de chômage contre 8,9% au niveau national.
 
 

Agriculture : la région est à prédominance rurale et l’agriculture y joue un rôle primordial dans la formation du tissu économique. Les principales activités agricoles dans la région sont les cultures industrielles, les céréales et l’élevage. Ainsi, la production de la betterave à sucre a atteint environ 13 millions de quintaux durant la campagne 2010-2011 à raison d’un rendement moyen de l’ordre de 715,7 quintaux par hectare. La production céréalière est estimée à environ 13,6 millions de quintaux, soit un rendement près de 17,2 quintaux par hectare. Quant à l’élevage, la région dispose de près de 380,5 mille têtes de bovins et un peu moins de 1,5 millions têtes d’ovins, soit respectivement 12,5% et 7,8% de l’ensemble des bovins et des ovins recensés au niveau national en 2011.
 
 

Pêche maritime : la région dispose d’une côte de 350 km et est dotée de plusieurs ports, notamment ceux de Safi, d’El Jadida et de Jorf lasfar. En 2011, la production débarquée dans la région est estimée à près de 37,3 mille tonnes d’une valeur de près 279 millions de dirhams. Le port de Safi contribue, à lui seul, au débarquement de près de 62,4% de ce volume. Environ 87% du volume total débarqué est constitué de poissons pélagiques. Par contre, en termes de valeur, ce sont les céphalopodes (35,7%) et les poissons pélagiques (29,5%) qui assurent la grande part des recettes de la région, soit près de 65,2% du total des recettes.
 
 

Industrie : la région de Doukkala-Abda abrite 292 entreprises industriels en 2011, soit 3,6% des entreprises industrielles du pays. Le secteur industriel emploie plus de 26 530 personnes et génère un chiffre d’affaires de l’ordre de 58,3 milliards de DH, soit 14% du chiffre d’affaires enregistré par l’industrie au niveau national. La région a exporté près de 39 milliards de DH de produits industriels en 2011, soit 36% de l’ensemble des produits exportés au niveau national. Par secteur, l’industrie chimique et parachimique vient en première position avec une production évaluée à près de 48,9.milliards de DH en 2011.
 
 

Artisanat : l’artisanat constitue un atout complémentaire pour l'industrie touristique. Les principaux produits artisanaux de la région concernent les articles de bois et la poterie.
 
 

Mines : la région Doukkala-Abda a une activité minière relativement importante. En 2011, sa production en phosphates est évaluée à plus de 4,4 millions de tonnes, soit près de 15,8% de la production nationale. Elle a produit aussi près de 14,7 mille tonnes de barytine, soit 2% du volume total produit au niveau national.
 
 

Tourisme : la région Doukkala-Abda possède des sites touristiques de grande valeur historique. Elle compte 46 établissements classés dotés d'une capacité de 3 974 lits en 2011. Plus de 321 mille nuitées touristiques y ont été enregistrées durant l’année 2011, soit 1,9% du total des nuitées enregistrées au niveau national.
Les différentes activités réalisées dans la région ont généré un Produit Intérieur Brut Régional )PIBR( de l’ordre de 51,2 milliards de DH en 2010, soit 6,7% du PIB national.
 
 

Source: Haut Commissariat au Plan
 

¤ Téléchargez le texte intégral



1 2 3 4 5 » ... 6

Population légale de la Province de Safi selon le RGPH 2014 : 691 983

Journée Mondiale de la Statistique, Safi 2015


HCP Dernières parutions