Le Maroc est à un stade avancé de la transition démographique, l'espérance de vie dépasse 72 ans, la fécondité de 2,2 enfants par femme n'est plus qu'à quelques décimales seulement du seuil de remplacement des générations (2,07). Ces avancées, il les doit aux profonds changements sociaux, économiques et culturels lesquels se sont accélérés au cours des trois dernières décennies. Mais la transition démographique n'a pas que sa face
positive, car le processus du vieillissement de la population qui en est le corollaire se profile à l'horizon avec ses multiples implications.


Les personnes agées au Maroc

Certes, la proportion des personnes âgées (60 ans et plus) ne s'est accrue que légèrement, de 7% à 8% entre 1960 et 2004, soit un niveau moindre que ceux de pays particulièrement vieillis comme la France (22%) et le Japon (28%). Une évolution lente en termes relatifs ne doit pas occulter l'ampleur du vieillissement en termes absolus. De moins d'un million en 1960, les effectifs des personnes âgées sont passés à 2,4 millions en 2004. Selon les projections démographiques du Haut Commissariat au Plan (HCP), ils deviendraient 5,8 millions en 2030. Evoluant à un rythme moyen annuel de 3,5%, contre 0,9% pour l'ensemble de la population au cours de la même période, les personnes âgées représenteraient 15,4% de la population totale à l'horizon 2030, soit le double du niveau actuel.

Ce sont des ordres de grandeur auxquels nous ne sommes pas habitués. Cet accroissement fulgurant est porteur de maints défis dans un pays qui fut toujours marqué par la jeunesse de sa population. Parmi ces défis figurent la problématique du financement des retraites et celle de la protection sociale et de la couverture médicale des personnes âgées. La question est d'autant plus importante qu'il ne s'agit pas uniquement d'assurer le simple maintien des systèmes de retraite en vigueur, mais de les développer en concevant un système global de protection sociale dont l'Assurance maladie obligatoire (AMO) et le Régime d'assistance médicale (RAMED) seront les noyaux de départ.

Approfondir la connaissance de cette catégorie de la population afin d'éclairer les différents intervenants dans le domaine des politiques en faveur des personnes âgées est l'objectif ultime assigné à l'Enquête nationale sur les personnes âgées (ENPA) réalisée par le HCP en 2006. Menée auprès de 3000 personnes âgées de 60 ans et plus, celle-ci avait pour objectifs de dresser leur profil démographique et socio-économique, de saisir les relations qu'elles entretiennent avec leur milieu familial et social ou encore d'appréhender leur état de santé et leurs rôles socio-économiques. 

¤ Téléchargez le texte intégral 


Caractéristiques Démographiques et Socio-Economiques de la Région Doukala-Abda
L'une des principales sources d'information au niveau régional est le Recensement Général de la Population et de l'Habitat (RGPH) qui constitue une source exhaustive de toutes les données intéressant la population. Ce document présente les principales caractéristiques relatives à la population de la région de Doukala-Abda à partir des données du RGPH 2004.


¤ Téléchargez le texte intégral


Selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2004, le nombre de personnes en situation de handicap au niveau national s’élève à environ 680 mille, dont 387 mille résident en milieu urbain et 293 mille en milieu rural. Ces effectifs rapportés à la population totale de chaque milieu donnent des taux de prévalence de handicap de l’ordre de 2,3% au niveau national, 2,2% en milieu rural et 2,4% en milieu urbain.

D’une région à l’autre, les taux de prévalence varient dans une fourchette allant de 1,5% au niveau de Oued Ed-dahab-Lagouira à 2,8% dans la région de l’Oriental. Ce contraste devient de plus en plus important au fur et à mesure que l’on descend aux niveaux géographiques les plus fins, puisque dans certaines communes, ce taux peut atteindre des niveaux avoisinant 8%.


Population en situation de handicap au Maroc
L’examen de cette population selon le type de handicap a révélé que 56,2% des handicapés souffrent de handicaps physiques, 24,9% de handicaps sensoriels et 18,8% présentent des déficiences mentales.

Selon le sexe, 56,3% de la population handicapée est de sexe masculin et 43,7% de sexe féminin. En termes de taux de prévalence de handicap, cela correspond à 2,6% chez les hommes et à 2,0% chez les femmes.

Pour l’un comme pour l’autre sexe, ce taux est positivement corrélé avec l’âge. Il augmente progressivement avec celui-ci pour culminer à près de 10% chez les personnes du 3ème âge et jusqu’à 16% au delà de 74 ans.

L’incidence du handicap sur la situation démographique et socioéconomique des handicapés est manifeste. En ce qui concerne la nuptialité par exemple, si pour la population non handicapée le taux de célibat à 55 ans atteint tout au plus 2,5%, il culmine à 14,3% chez la population handicapée. Une intensité de première nuptialité  faible qui, combinée à un âge au premier mariage élevé, témoigne des difficultés importantes qu’ont les personnes handicapées à contracter une première union. Le nombre moyen d’enfants par femme qui s’élève à 0,6 chez les handicapées, contre 2,5 chez les non handicapées, en est une conséquence.

Ce désavantage est perceptible aussi à l’examen des niveaux d’analphabétisme, de scolarisation et d’activité. Avoisinant 42% chez les non handicapés âgés de 10 ans et plus, le taux d’analphabétisme atteint près de 71% chez les handicapés. Le taux de scolarisation des enfants âgés de 06 à 11 ans qui culmine à 81% chez les non handicapés atteint à peine 35% chez les handicapés. Quant à la participation à l’activité économique, elle est deux fois plus importante chez les non handicapés que chez les handicapés.

¤ Téléchargez le texte intégral

De par sa situation géographique, son histoire, ses atouts naturels, économiques et culturels, le Maroc est un pays caractérisé par son ouverture et son potentiel d’attraction pour beaucoup d’étrangers. De ce fait, le Maroc accueille une population étrangère non négligeable, venue s’y installer pour diverses raisons. Cette population est toutefois dominée par les ressortissants de pays, entretenant avec le Maroc des relations particulières d’ordre économique, historique ou de voisinage.


Les Résidants étrangers au Maroc
Le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) offre, une panoplie d’indicateurs sur le profil de la population étrangère, une des composantes de la population totale du pays. Ainsi, les données émanant du RGPH de 2004 dénotent d’une présence plus ou moins importante de nationalités de tous les continents, il s’agit :
• des européens avec une nette domination française et une représentation espagnole assez marquée ;
• des maghrébins, plus particulièrement des algériens et des tunisiens ;
• d’une communauté du Moyen-Orient assez bien représentée, en particulier des ressortissants de la Syrie, de l’Egypte, de l’Irak, du Liban, de la Jordanie et de la Palestine ;
• des ressortissants d’autres pays de l’Afrique essentiellement subsahariens, en l’occurrence les congolais et les sénégalais ;
• enfin des ressortissants d’autres pays d’Asie, d’Amérique et d’Australie.
 
Avec cette large palette de nationalités, l’analyse différentielle des caractéristiques de cette population par nationalité, serait une lourde tâche et aboutirait de surcroît à des résultats forcément biaisés à cause de la faible représentativité de certaines nationalités.
 
Aussi, a-t-on procédé, sur la base de critères d’homogénéité et de représentativité, à deux types de regroupement de nationalités, pouvant se prêter aisément à l’analyse comparative ; tantôt par continent, principalement les européens, les africains et les asiatiques ; tantôt par région, il s’agit essentiellement des maghrébins, des européens, des africains subsahariens et des ressortissants des pays du Moyen Orient. Les autres nationalités faiblement représentées, forment un groupe très hétérogène de personnes venues d’autres pays d’Asie, d’Amérique et d’Australie.
 
Ce document qui s’inscrit dans le cadre d’une série de publications diffusées à l’issue du RGPH de 2004, se propose de dresser le profil de la population étrangère dans le pays, à travers une sélection d’indicateurs pertinents, en mesure de faire ressortir les traits saillants de cette population.
 
Le premier chapitre de ce rapport traite de la dynamique démographique et de la répartition spatiale des résidents étrangers au Maroc. Les caractéristiques démographiques des étrangers et l’analyse de leur profil socioculturel, font l’objet respectivement du deuxième et du troisième chapitres. Le dernier chapitre traite, quant à lui, de la typologie des ménages des étrangers et de leurs conditions d’habitation.

¤ Téléchargez le texte intégral


Débat sur l'indicateur du bien-être à la Direction Régionale de Doukala-Abda
La Direction Régionale de Doukala-Abda a organisé le 16 octobre 2012 au siège de la Direction à Safi, un débat concernant le concept du bien-être chez les marocains. Ont tenu part à cette rencontre en plus du directeur régional qui a présidé le débat les cadres et les fonctionnaires de la direction.

Il est à noter que la Direction Régionale de Doukala-Abda  a participé dans le cadre de son territoire à l'enquête Nationale sur le Bien-être réalisée par le Haut Commissariat au Plan durant les mois de janvier et février 2012. L'enquête a porté sur des unités d'observation constituées de personnes agées de 15 et plus.


 ¤ Téléchargez le texte intégral des documents sur l'indicateur du bien être


Le CND organise les 6 et 7 décembre 2012 un séminaire sous le thème: "Cartographie de l'information: Quelle valeur ajoutée?"


CND séminaire :"La cartographie de l'information : Quelle valeur ajoutée? ", les 6-7 décembre 2012 à Rabat
Dans le prolongement de son dernier séminaire sur le thème de la veille et le Text Mining, le Centre National de Documentation (CND), relevant du Haut Commissariat au Plan du Royaume du Maroc,  organise un séminaire  à Rabat , du 6 au 7  décembre 2012 sur le thème :

                           « La cartographie de l’information : Quelle valeur ajoutée ? » .


 Face à la quantité d’informations sans cesse croissante que les organisations sont amenées à gérer, la cartographie de l’information est devenue une pratique en pleine émergence qui permet d’appréhender, de valoriser des espaces informationnels  et des contenus parfois complexes à travers leur  représentation visuelle.

A cet égard, ce séminaire s’est fixé comme  objectif de présenter  la cartographie de l’information comme nouvelle facette d’accès  à l’information, en mettant en valeur ses principes,  ses atouts, et  ses  divers domaines d’application, tout en mettant l’accent sur son exploitation  dans le cadre du cycle de la veille et  des bases de données documentaires. Ce séminaire  présentera également, à cette occasion, des outils et cas pratiques de solutions technologiques, ainsi que des  retours d’expériences.

En définitive, ce séminaire se veut être un point de départ pour examiner  les diverses  questions liées à la cartographie de l’information et  un espace d’échanges  pour favoriser le partage des pratiques, et  de visions  entre les  acteurs intéressés, notamment au Maroc : professionnels de l’information, décideurs, chercheurs, gestionnaires et tous ceux qui recourent à l’analyse de grandes quantités d’informations. 

 ¤ Téléchargez le texte intégral 

1 ... « 24 25 26 27 28 29 30

Population légale de la Province de Safi selon le RGPH 2014 : 691 983

Journée Mondiale de la Statistique, Safi 2015


HCP Dernières parutions