A l’occasion de la journée mondiale de l’habitat, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente quelques aspects du parc de logements selon les données issues du Recensement Général de la Population de l’Habitat de 2014.
En 2014, le parc national de logements s’élevait à 8,86 millions d’unités d’habitation, dont 6,19 millions en milieu urbain (69,8%) et 2,68 millions en milieu rural (30,2%). Les logements occupés représentent 79,8% de ce parc, les logements vacants 12,2% et ceux secondaires et saisonniers 8%. Le milieu rural se caractérise par la prédominance des logements occupés, soit 91,3% au lieu de 74,8% en milieu urbain.
L’effectif des logements occupés est passé de 5367178 unités en 2004 à 7071118 en 2014, dont la part du milieu urbain est passée de 60,1% à 65,4%.


Note d’information du Haut-Commissariat au Plan sur le parc de logements au Maroc à l’occasion de la journée mondiale de l’habitat du 2 octobre 2017
TENDANCE D’ACCROISSEMENT DE L’HABITATION DANS DES MAISONS MAROCAINES MODERNES

La répartition des ménages selon le type de logements occupé en milieu urbain montre une augmentation de la part des maisons marocaines modernes de 62,6% en 2004 à 65% en 2014 et celle des appartements de 12,4% à 17,5% et une baisse de celles des maisons traditionnelles de 8,1% à 5,5% et de l’habitat sommaire ou bidonville de 8,2% à 5,2%.

En revanche, la répartition des ménages selon le type de logements dans le milieu rural fait apparaitre une tendance à la baisse de la part des logements ruraux de 72,8% en 2004 à 64,0% en 2014 et une augmentation de celle des maisons marocaines modernes de 13,6% à 25,9%.

Selon les régions, la répartition des ménages selon le type de logements en milieu urbain montre que 3 grandes régions se caractérisent par une part des ménages occupant les maisons marocains modernes inférieure à la moyenne nationale. Il s’agit de Casablanca-Settat avec 50,1%, Rabat-Salé-Kénitra avec 60,9% et Marrakech-Safi avec 62,8%. Néanmoins, les deux premières régions disposent des parts les plus élevées en ménages habitants des appartements (30% et 20,5%) et des habitats sommaires ou bidonvilles (9,7% et 8,0%).

¤ Téléchargez le texte intégral


Le 1er octobre de chaque année, la communauté internationale célèbre la journée internationale des personnes âgées. Une occasion pour s’arrêter sur leurs situations, leurs droits et leurs besoins. Le système des Nations Unies a choisi cette année 2017 pour thème: « Se projeter vers l’avenir : Faire appel aux talents, aux contributions et à la participation des personnes âgées dans la société ». A cette occasion, le Haut-Commissariat au Plan présente quelques aspects sur l’évolution des personnes âgées de 60 ans et plus au Maroc et sur leurs caractéristiques sociodémographiques selon les données issues du recensement général de la population et de l’habitat de 2014 et les résultats des projections démographiques à l’horizon de 2050.


Note d’information du Haut-Commissariat au Plan à l’occasion de la journée internationale des personnes âgées du 1 octobre 2017
Une proportion des personnes âgées en accroissement rapide

La population des personnes âgées a été multipliée par plus de 3 fois et demi entre 1960 et 2014, passant de 836000 à 3,2 millions. Sa part dans la population totale est passée de 7,2%  en 1960 à 9,4% en 2014. Cette part devrait connaitre, selon les projections démographiques du Haut Commissariat au Plan, un accroissement pour se situer à 23,2% en 2050, avec un effectif de 10,1 millions de personnes.

Des personnes âgées en majorité analphabètes

70% des personnes âgées sont analphabètes et 2,5% ont pu atteindre le niveau supérieur. L’analphabétisme des personnes âgées est plus prononcé en milieu rural (85,9%) qu’en milieu urbain (58,2%). Il  touche plus les femmes âgées (85,0%) que les hommes âgés (53,5%).

Leur participation dans la vie active s’amenuise avec l’âge. Leur taux d’activité passe de 52,3% chez les hommes âgés de 60-64 ans à 15,7% chez ceux âgés de 75 ans et plus et de 7,3% à 1,7% respectivement chez les femmes.

¤ Téléchargez le texte intégral


L’économie nationale a, comme on le sait, enregistré, en cette année 2015, un produit intérieur brut (PIB) de 967,5 milliards de DH en volume et de 988,02 milliards de DH aux prix courants, soit une croissance de 4,5 % et une augmentation en valeur de 6,8% par rapport à 2014. Les comptes régionaux relatifs à 2015 présentent le PIB par région et par groupe de branche d’activité ainsi que les dépenses de consommation finales des ménages. Ces comptes intègrent, pour la première fois, les PIB en volume et la croissance par région.


Les Comptes régionaux de l’année 2015
Les comptes régionaux de 2015 font ressortir des disparités des taux de croissance du PIB en volume entre les régions. Quatre régions ont enregistré des taux de croissance largement supérieurs à la moyenne nationale (4,5%). Il s’agit des régions de Dakhla-Oued-Ed Dahab (16,5%), de  Laâyoune-Saguia al Hamra (10,2%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (7,9%) et de Casablanca-Settat (7%).

Deux régions ont marqué des taux de croissance proches de la moyenne nationale ; il s’agit de Béni Mellal-Khénifra (4,3%) et de Guelmim-Oued Noun (4,1%).

Les autres régions présentent des taux de croissance entre 2,2% (région de Rabat-Salé-Kénitra) et  -0,1% (région de Fès- Meknès).

Par ailleurs, près de la moitié de la croissance nationale (48,1%) est à mettre à l’actif de la région de Casablanca-Settat dont la contribution  à la croissance du PIB  est de 2,2 points.

Les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de Rabat-Salé-Kénitra participent pour 25% à la croissance du PIB en volume, soit 1,2 point, avec 0,8 et 0,4 point respectivement.

Les neuf régions restantes contribuent pour près d’un quart  (26,9%) de la croissance enregistrée en 2015.

¤ Téléchargez le texte intégral


A l’occasion de la journée internationale de l’alphabétisation, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente quelques aspects de l’alphabétisation de la population marocaine selon les données issues du Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014.


Note d’information du Haut-Commissariat au Plan à l’occasion de la journée internationale de l'alphabétisation du 8 septembre 2017
L’alphabétisation de la population marocaine de 10 ans et plus, a connu une importante amélioration depuis l’indépendance induisant une diminution significative de son corollaire l’analphabétisme.
Le taux d’analphabétisme, estimé à presque 9 personnes sur 10, soit 87% en 1960, a reculé à plus de 6 personnes sur 10 en 1982, à 4 personnes sur 10 en 2004 et à 3 personnes sur 10 en 2014, soit 32%, enregistrant ainsi une baisse des deux tiers sur un demi-siècle (54 ans).

L’analphabétisme demeure une caractéristique de la population féminine et rurale. Le taux d’analphabétisme est de 41,9% pour la population féminine en 2014 au lieu de 22,1% pour celle masculine. Ces taux étaient respectivement de 78% et de 51% en 1982.

¤ Téléchargez le texte intégral


Le Haut Commissariat au Plan élabore le Budget Economique Exploratoire 2018 qui présente une révision de la croissance économique nationale en 2017, ainsi que les perspectives pour l’année 2018. Ce budget est de nature à permettre au gouvernement et aux acteurs socio-économiques de prendre conscience de l'évolution économique prévisible en 2018. Il constituera, également, un cadre de référence pour la fixation d'objectifs économiques alternatifs dans le cadre de la Loi de Finances 2018.


L’élaboration de ce budget économique tient compte des agrégats provisoires arrêtés par la comptabilité nationale pour l’année 2016 et des résultats des enquêtes trimestrielles et des travaux de suivi et d’analyse de conjoncture menés par le Haut Commissariat au Plan durant le premier semestre de l’année 2017. Ces prévisions sont, également, sous-tendues par un ensemble d'hypothèses relatives à l'évolution des facteurs exogènes régissant l'économie marocaine, aussi bien sur le plan national qu'international.

Les prévisions pour l’année 2018 sont basées sur la réalisation d’une production céréalière moyenne durant la campagne agricole 2017/2018 et la reconduction, durant l’année 2018, de la politique budgétaire de l’Etat en 2017, en matière de fiscalité des dépenses d’investissement et de fonctionnement.

Les perspectives, présentées ci-après, seront modifiées lors de l'élaboration du budget économique prévisionnel 2018, qui sera publié au mois de janvier prochain pour tenir compte des actions de politique économique retenues dans la Loi de Finances 2018 ainsi que des évolutions éventuelles que connaîtrait l'environnement économique national et international.

¤ Téléchargez le texte intégral


M. le Haut Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, en présence de ses collaborateurs, a tenu une séance de travail, le 31 août 2017, avec Son Excellence M. Marcel Alain De Souza, Président de la Commission de la CEDEAO, accompagné d’une délégation de haut niveau.


Visite du Président de la Commission de la CEDEAO au Haut Commissariat au Plan : communiqué de presse
M. Lahlimi a rappelé, de son côté, les différentes activités du Haut Commissariat au Plan, notamment la conduite des enquêtes statistiques auprès des ménages et des entreprises, l’élaboration des comptes nationaux désagrégés, les études de prévision économique, les études d’évaluation des politiques publiques, les études de prospective globales, sectorielles et thématiques et les études sur les conditions de vie de la population.
 
M. De Souza, tout en appréciant la qualité des travaux  du  HCP et qui  devraient constituer une source d’informations pour les réflexions conduites par la commission de la CEDAO, a sollicité la contribution du HCP pour la réussite de l’étude d’impact de l’adhésion du Maroc à cette communauté qui devrait être achevée avant la tenue de la prochaine session ordinaire des états membres, prévue à Lomé le 16 décembre 2017.
 
Les deux parties se sont également entretenues sur des thématiques d’intérêt commun, notamment la formation des cadres, les statistiques sur l’emploi et les prix ainsi que le processus d’adoption de la monnaie unique au sein de la CEDEAO et sont convenues de poursuivre leur réflexion commune sur le modèle de développement africain.


1 2 3 4 5 » ... 30

Population légale de la Province de Safi selon le RGPH 2014 : 691 983

Journée Mondiale de la Statistique, Safi 2015


HCP Dernières parutions