Assurant, depuis 2014, la présidence de trois groupes de travail sectoriels sur sept dans le cadre de la coopération statistique euro-méditerranéenne, le Haut-commissariat au Plan a été élu coprésident du Forum des Statisticiens Euro-méditerranéens (Forum UE-MED) avec la Commission Européenne, succédant ainsi à ce poste à l’Institut National de Statistique du Liban.


Le Haut Commissariat au Plan élu Coprésident du Forum des Statisticiens Euro – Méditerranéens
Cette élection a eu lieu,  par acclamation, lors de la 6ème  réunion du Forum UE-MED  tenue les 16 et 17 mai 2017 à Malte et à laquelle ont pris part des représentants de la Commission Européenne (Eurostat et DG NEAR),  les Directeurs Généraux des Instituts Nationaux de Statistique (INS) relevant de 9 pays du sud de la Méditerranée ainsi que des représentants des INS de pays européens.

Elle consacre la reconnaissance du rôle actif que le Maroc a joué dans le développement de la coopération statistique euro-méditerranéenne et confirme la place qu’occupe le système statistique de notre pays dans la région et au plan  international.


¤ Téléchargez les communiqués

communique_hcp_copreside_le_fsem_fr.docx communique_hcp_copreside_le_fsem_fr.docx  (54.06 Ko)
communique_hcp_copreside_le_fsem_ar.docx communique_hcp_copreside_le_fsem_ar.docx  (54.62 Ko)



Suite à la publication des résultats du dernier Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014, le Haut-commissariat au Plan a procédé à l’actualisation des projections de la population aux niveaux national, urbain et rural, selon les normes internationales en vigueur et ce selon trois variantes : « haute », « moyenne » et « basse ».


Les projections de la population et des ménages entre 2014 et 2050
La population du Maroc passerait, selon la variante moyenne, à 43,6 millions en 2050 au lieu de 33,8 millions d’habitants en 2014, soit une croissance additionnelle moyenne de 272 mille habitants par an, qui est l’équivalent de la population d’une ville moyenne comme Séfrou.
L’évolution démographique marocaine serait principalement urbaine, due en partie à l’exode rural et à l’urbanisation des zones rurales. Les villes marocaines abriteraient, en 2050, 73,6% des habitants du pays au lieu de 60,3% en 2014, avec respectivement 32,1 millions et 20,4 millions. La population rurale connaîtrait, en revanche, un léger recul de son effectif ; de 13,4 millions de personnes en 2014, elle serait de 11,5 millions vers 2050.

Une baisse progressive des effectifs de la population jeune

Les effectifs des enfants de moins de 15 ans connaîtraient une baisse due à la diminution supposée de la fécondité entre 2014 et 2050. Ainsi, les effectifs passerait pour les enfants de 4-5 ans, enfants d’âge préscolaire, de 1,3 millions à 1 million, pour les enfants de 6-11 ans, enfants scolarisables dans le primaire, de 3,6 millions à 3,2 millions et pour les enfants de 12-14 ans, enfants scolarisables au deuxième cycle du fondamental, de 1,8 millions à 1,6 millions.

La population en âge d’activité en augmentation

La population potentiellement active, 15-59 ans, serait de 25,6 millions en 2050 au lieu de 21,1 millions en 2014. L’effectif de la population âgée de 18-24 ans, considérée comme celle des nouveaux entrants au marché du travail, connaîtrait un faible accroissement de 4,3 millions en 2014 à 4,5 millions en 2032. Au-delà, elle diminuerait sensiblement pour atteindre 3,8 millions en 2050, enregistrant une baisse d’environ 10% sur la période des projections.

Le vieillissement de la population en accentuation

Les personnes âgées de 60 ans ou plus verraient leur effectif s’accroître à un rythme soutenue de 3,3% par an en moyenne entre 2014 et 2050. Cette population serait multipliée par plus de 3 fois passant de 3,2 millions à 10,1 millions. Elle représenterait 23,2% de la population totale alors qu'elle ne constituait que 8,1% et 9,4%, respectivement en 2004 et 2014.

Un doublement du nombre des ménages

Le nombre de ménages atteindrait 13,7 millions au lieu de 7,3 millions, soit 177 mille ménages additionnels par an, en moyenne.
L'accroissement du nombre de ménages s'accompagnerait d'un changement dans la structure, selon l’âge et le sexe, des chefs de ménage. Ainsi, la prédominance masculine tendrait à diminuer et le poids des ménages dirigés par des femmes passerait de 16% à 21% entre 2014 et 2050.

Une diminution de la taille moyenne des ménages

La taille moyenne des ménages connaîtrait une baisse significative, passant de 4,6 personnes en 2014 à 3,2 en 2050. Elle serait due au fléchissement de la fécondité entrainant la baisse du nombre moyen d’enfants par ménage et à l’accroissement de la nucléarisation des familles induisant une diminution du nombre moyen d’adultes par ménage.

Cinq régions contribueraient par près de trois quart au croît démographique total

La répartition de la population du pays selon les régions et les provinces a été projetée uniquement jusqu’en 2030 pour des considérations techniques concernant la stabilité des évolutions fondant les paramètres démographiques.
Il en ressort que les cinq régions, les plus peuplées en 2014, continueraient à l’être en 2030 et contribueraient par environ 74,3% à l’accroissement démographique total du Maroc. Il s’agit du Grand Casablanca-Settat (26,2%), de Rabat-Salé-Kénitra (13%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (12%), de Sous-Massa (11,6%) et de Marrakech-Safi (11,4%). 
Par ailleurs, les régions du Sud connaîtraient les taux d’accroissement annuel moyen les plus élevés avec un taux de 1,4%, supérieur à la moyenne nationale pour la période, de 0,96%. En revanche, les régions de Darâa-Tafilalet, Béni-Mellal- Khénifra et Fès-Meknès s’accroitraient à un rythme plus faible, aves un taux d’accroissement de moins de 0,6% en moyenne par an.

Douze provinces constitueraient près des quatre dixièmes de la population totale du Maroc

En 2014, douze provinces constituaient, à elles seules, 39,6% de la population totale du Maroc. Elles continueraient à avoir presque le même poids vers 2030 avec 38,9% de la population du Maroc. Il s’agit des provinces de Casablanca; Marrakech; Fès; Tanger-Assilah; Kénitra; Salé; Taroudannt; Meknès; El Jadida; Safi; Taounate et Settat, qui abritent de grandes municipalités ou d’arrondissements de plus de 100 mille habitants.
Les provinces les plus dynamiques au plan démographique seraient celles de Médiouna et Nouaceur avec un taux d’accroissement de 5,8% et Oued Ed-Dahab (4,4%) entre 2014 et 2030, suivies des préfectures de M'Diq-Fnideq et Skhirate-Témara avec 3,1%.
Les provinces qui connaitraient une forte régression et un taux d’accroissement négatif seraient celles de Taza (-1,0%), Sidi Bennour  (-1,1%), Rabat  (-1,6%), Driouch (-1,4%), Sidi Ifni (-1,4%) et Aousserd (-2,0%).

 ¤ Téléchargez les rapports

projections_de_la_population_et_des_mEnages_2014_2050.docx PROJECTIONS DE LA POPULATION ET DES MÉNAGES 2014-2050.docx  (1.58 Mo)
projections_de_la_population_des_rEgions_et_des_provinces_2014_2030.docx PROJECTIONS DE LA POPULATION DES RÉGIONS ET DES PROVINCES 2014-2030.docx  (675.59 Ko)



A l’occasion de la Journée Nationale de l’Enfant, célébrée le 25 mai de chaque année, le Haut Commissariat au Plan (HCP) publie une note de synthèse sur les principaux résultats de l’étude conduite sur la pauvreté multidimensionnelle des enfants 2001-2014, qui sera incessamment publiée dans les Cahiers du Plan n° 49.


Note d’information du Haut Commissariat au Plan à l’occasion de la Journée Nationale de l’Enfant 2017
Une meilleure connaissance de la situation du bien-être des enfants au Maroc, des enjeux et défis qui s’y rapportent, contribue à mieux fonder les actions visant à briser le cercle vicieux de transmission intergénérationnelle de la vulnérabilité et de la pauvreté, à renforcer le caractère pro-pauvre des politiques publiques, à réduire les inégalités des chances, et à améliorer la performance et la compétitivité des ressources humaines à l’avenir.
 
Dans ce cadre, l’approche multidimensionnelle de la pauvreté permettrait de mieux apprécier la réalité des conditions de vie des enfants. Fondée sur l’identification des privations cumulées par enfant, cette approche a pour vocation de déceler les segments des enfants en situation de privations multiples, et qui devraient être ciblées en priorité par les politiques publiques.

¤ Téléchargez le texte intégral

note_journee_nationale_de_l__enfant_fr.docx note_journee_nationale_de_l__enfant_fr.docx  (32.56 Ko)
note_journee_nationalde_de_l__enfant_ar.docx note_journee_nationalde_de_l__enfant_ar.docx  (42.73 Ko)



Communiqué de presse: Rencontre : Pauvreté, vulnérabilité et inégalité selon une approche monétaire et présentation d’un modèle de ciblage géographique de lutte pour leur réduction
Le Haut Commissariat au Plan organise le Mercredi 17 mai 2017 à 15h30, au sein de son siège situé à Hay Riad à Rabat, une rencontre au cours de laquelle Monsieur Ahmed Lahlimi Alami, Haut Commissaire au Plan, présentera les résultats des travaux relatifs à la pauvreté, la vulnérabilité et l’inégalité selon l’approche monétaire ainsi qu’au modèle de ciblage géographique de lutte pour leur réduction.

Les données du Recensement Général de la Population et de l’Habitat 2014 et de l’Enquête Nationale sur la Consommation et les Dépenses des Ménages 2014, ont permis d’actualiser la connaissance de la pauvreté, de la vulnérabilité et de l’inégalité au Maroc et d’en dresser une situation au niveau de toutes les unités territoriales du pays. 

Capitalisant ces résultats, l’approche d’un ciblage territorial des programmes de la lutte contre ces phénomènes a été actualisée pour un meilleur rendement des ressources qui leur sont affectées.

¤ Téléchargez le communiqué en arabe

communique_rencontre_pauvrete_ar.docx communique_rencontre_pauvrete_ar.docx  (57.12 Ko)


A l’occasion de la célébration de la Journée Nationale de la Femme le 10 octobre 2014, le Haut-Commissariat au Plan réédite ce recueil de données statistiques sur l’évolution de la situation jusqu'à 2015 de la femme marocaine.


La femme marocaine en chiffres:Tendances d’évolution des caractéristiques démographiques et socioprofessionnelles 2016

Le Haut-commissariat au Plan présente ce recueil de données statistiques et de graphiques sur l’évolution jusqu’à 2015 de la situation de la femme marocaine.

Outre des informations sur les structures et les phénomènes démographiques (natalité, mortalité, nuptialité, divorce, etc.) et l’éducation-formation, ce document comporte des données sur la violence à l’égard des femmes, la pauvreté et la vulnérabilité ainsi que sur la situation de la femme dans le marché de travail et son emploi du temps.

Les informations contenues dans ce recueil, sont présentées aussi bien pour l’ensemble du Maroc que pour les deux milieux urbain et rural. Elles proviennent principalement des enquêtes statistiques et recensements réalisés par le HCP; mais également des statistiques produites par certains départements ministériels dont notamment l’Education Nationale, la Justice, la Santé, les Finances ou encore la
Formation Professionnelle.

 ¤ Téléchargez le texte intégral

la_femme_marocaine_en_chiffres__tendances_d__evolution_des_caracteristiques_demographiques_et_socioprofessionnelles_2016.pdf La femme marocaine en chiffres_ Tendances d'évolution des caractéristiques démographiques et socioprofessionnelles 2016.pdf  (2.93 Mo)



L’IPC du mois de décembre 2016 a connu une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent ; au terme de l’année 2016, l’IPC annuel moyen aura progressé de 1,6% et l’indicateur annuel d’inflation sous-jacente de 1,3%.


Note d’information du Haut Commissariat au Plan relative à l’indice des prix à la consommation (IPC) de l’année 2016
Baisse de 0,1% de l’IPC et hausse de 0,2% de l’indicateur d’inflation sous-jacente au cours du mois de décembre 2016

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de décembre 2016, une baisse de 0,1% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la baisse de 0,2% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires.
 
Les baisses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2016, concernent principalement les « fruits » avec 4,9%, les « légumes » avec 1,6% et le « café, thé et cacao » avec 0,1%. En revanche, les prix ont augmenté de 1,5% pour les « huiles et graisses », de 0,8% pour le « lait, fromage et œufs », de 0,7% pour les « poissons et fruits de mer » et de 0,3% pour les  « viandes ».

¤ Téléchargez le texte intégral 

ipc_annee_2016_fr.docx ipc_annee_2016_fr.docx  (30.66 Ko)
ipc_annee_2016_ar.docx ipc_annee_2016_ar.docx  (32.2 Ko)



1 2 3 4 5 » ... 27

Population légale de la Province de Safi selon le RGPH 2014 : 691 983

Journée Mondiale de la Statistique, Safi 2015


HCP Dernières parutions